Société

La biodiversité en PACA : exceptionnelle !

Par Isabelle Lassalle, France Bleu Azur, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse mercredi 23 juillet 2014 à 11:57

Lac d'Allos dans le Mercantour
Lac d'Allos dans le Mercantour © Fotolia.com

Bilan de l'Observatoire régional de Biodiversité : la Provence-Alpes-Côte d’Azur est championne de la biodiversité en Méditerranée. C’est la région de France la plus riche en termes d’espèces et d’habitats.

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur offre la plus grande biodiversité en France sur un territoire qui s’étend des Alpes au pourtour de la méditerranée. C’est la rencontre de ces deux zones biogéographiques (les Alpes et le littoral) qui explique la richesse et le grand nombre d’espèces dont certaines n’existent nulle part ailleurs.

Les points forts de la biodiversité

La PACA offre un certain nombre de sites particulièrement emblématiques comme la Camargue, le Mercantour, Port-Cros, le Mont-Ventoux... et abrite des espèces remarquables comme l’aigle de Bonelli, la tortue d’Hermann, le loup ou encore le mérou.

Un très grand nombre d’espèces La région abrite 85% des espèces de mammifères de France continentale, plus des deux tiers des espèces de reptiles et plus de la moitié des espèces d’oiseaux, d’amphibiens, d’insectes et de poissons d’eau douce.

16 des 30 couples d’aigles de Bonelli nichent en Paca(c'est le rapace le plus rare de France)

266.000 oiseaux d’eau hivernent en moyenne chaque année en Paca, essentiellement en Camargue et sur l’étang de Berre Plus de la moitié de la flore régionale est considérée comme rare, très rare ou exceptionnellement rare 41% de la flore menacée de France est présente en Paca 4.000 espèces recensées au niveau de la flore (fougères et plantes à graines ou à fleurs) 90% de la flore messicole (coquelicots, bleuets, matricaires, nielles des blés… toutes les plantes liées aux cultures) se trouve en Paca.

Réserve en Camargue - Fotolia
Réserve en Camargue © Fotolia

Les pressions sur la biodiversité

La région PACA est l’une des plus attractives et donc l’une des plus densément peuplée de France. La forte urbanisation du littoral se reporte sur l’arrière-pays depuis les années 1990. La région développe un tourisme saisonnier, balnéaire et de montagne, qui nécessite d’importantes infrastructures. La demande en eau courante s’accroit, en particulier l’été, quand elle est naturellement au plus bas.

La biodiversité « ordinaire » se dégrade régulièrement Le nombre des chauves-souris a diminué de 75% en 50 ans 33% des cours d’eau seulement sont dans un bon état écologique Un territoire menacé Le littoral de Paca est particulièrement fréquenté l'été, plus qu’en Corse et en Languedoc-Roussillon. 162 km de côtes sont déjà aménagées , ce qui représente 19% du littoral.

L’artificialisation des espaces gagne deux fois plus de terrain en PACA qu’ailleurs en France. Et dans les Alpes-Maritimes, ce niveau est cinq fois supérieur à celui de la région.

En Paca, 10,5% de la surface agricole utile est cultivée en bio - Fotolia
En Paca, 10,5% de la surface agricole utile est cultivée en bio © Fotolia

Les moyens de préservation

En Paca, plus de la moitié du territoire est couvert par des aires protégées . Et la protection reste un outil efficace comme l’a montré le cas du mérou dont la situation s’est nettement améliorée. Un moratoire a été mis en place en 1993 et certains espaces marins ont été protégés.

La culture biologique participe également à la préservation. En PACA, 10,5% de la surface agricole utile est cultivée en bio , c’est la plus grande proportion en France.

Pour en savoir plus : le site de l'Observatoire régional de Biodiversité