Société

La blague d'un étudiant de Bordeaux se finit devant la justice

Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde mercredi 4 juin 2014 à 7:00

La blague d'un étudiant de Bordeaux se finit devant la justice

Un étudiant en communication de Bordeaux de 20 ans vient d'être jugé par le tribunal correctionnel de Libourne pour une blague de potache filmée, qui a provoqué la panique au lycée Max Linder de Libourne, le 11 avril. Il a fait croire à un kidnapping, déguisé avec le masque du film d'horreur Scream.

Le tribunal de grande instance de Libourne. - Radio France
Le tribunal de grande instance de Libourne. © Radio France

Alexandre, 20 ans, évoque Rémi Gaillard (qui s'est fait connaître sur internet pour ses canulars), pour expliquer l'esprit de sa plaisanterie qui n'a pas fait rire tout le monde, le 11 avril dernier au lycée Max Linder de Libourne . Deux  plaintes avaient été déposé. C'est ce qui l'a amené, lui et son complice, un élève de Terminale de 18 ans du lycée, devant le tribunal correctionnel de Libourne. Alexandre a été condamné à effectuer un stage de citoyenneté . Et son copain a été relaxé. Tous les deux ont fait profil bas devant la justice.

Ce jour-là, Alexandre, étudiant en communication de Bordeaux de 20 ans, pénètre dans plusieurs classes de l'établissement qu'il a fréquenté, avec le masque de la saga d'horreur Scream, pour simuler des enlèvements d'élèves. Il veut s'en servir pour alimenter son JT décalé qu'il poste régulièrement sur internet. Il est filmé par son camarade mais ni l'établissement, ni les enseignants n'ont été prévenu.

Seuls quelques élèves sont au courant de l'opération via les réseaux sociaux. "Ce qui provoque une belle pagaille" , selon le proviseur présent à l'audience mais qui n'a pas voulu en rajouter, estimant que "se retrouver devant la justice est déjà une leçon" , pour les deux. Lors du procès, le Procureur a fait la leçon à Alexandre expliquant qu'il "n'a pas voulu faire de mal, mais le buzz, et ça ne l'excuse pas" .

Si c'était à refaire aujourd'hui, Alexandre promet qu'il s'il prendrait autrement :

"Je pensais pas me retrouver devant un tribunal. Mais je veux devenir présentateur télé. Je ne voulais pas provoquer la panique mais un amusement." "Rémi Gaillard tire bien des ballons de foot dans des camions de police et il n'a pas de casier judiciaire." — Alexandre, étudiant

Une histoire qui pourrait lui coûter son passage en deuxième année de BTS en alternance communication. Son avocat Maître Magret, regrette la méthode, mais reconnaît un certain talent à son client. Et le verrait bien faire une carrière à la Antoine de Caunes sur Canal+ .

"On peut pas faire tout et n'importe quoi, mais il a le profil d'un présentateur télé."

"c'est une potacherie"

 

"je veux être présentateur télé et je n'y dérogerai pas"