Société

La Bourgogne, terre de rugby !

Par Simon Chrétien, France Bleu Bourgogne lundi 14 septembre 2015 à 21:35

L'équipe de France participe à la Coupe du monde de rugby 2015.
L'équipe de France participe à la Coupe du monde de rugby 2015. © Max PPP - PHOTOPQR/SUD OUEST Theillet Laurent

La Coupe du monde de rugby débute vendredi en Angleterre. Pendant près d'un mois et demi, le monde de l'ovalie va suivre avec attention cette compétition. Les Bourguignons aussi vont vibrer car la région, contrairement à ce que l'on peut penser, est une véritable terre de rugby.

L'un des plus grands évènements sportifs va bientôt débuter. Vendredi, l'Angleterre affrontera les Îles Fidji pour ce qui sera le match d'ouverture de la *Coupe du Monde de Rugby __*2015. La France entière va vibrer au rythme des performances du XV de France qui disputera son premier match samedi face à l'Italie. En Bourgogne, il y aura également une certaine effervescence car la région est historiquement une terre de rugby.

Avec 12.000 licenciés et quelques 60 clubs, le Comité de Rugby de Bourgogne n'a pas à rougir. "Nous avons autant de clubs, voir plus que sur la côte basque, le Béarn ou le Languedoc, terre de rugby par excellence", s'avance *Jean-François Contant, _président du Comité Régional.** Didier Retière*, actuel Directeur Technique National de la Fédération Française de Rugby et ancien joueur de Dijon et de Nuits-Saint-Georges, ne dit pas le contraire : "Oui, la Bourgogne est une terre de rugby. Il y a une véritable effervescence dans certains villages qui ne connaissent pas d'autres sports que le rugby"_.

Peu de clubs au haut niveau

Seulement voilà, aujourd'hui les villes du sud ouest dominent largement le monde professionnel en France. Les clubs bourguignons, eux, sont bien à la traîne. La meilleure équipe régionale, Nevers, évolue en Fédérale 1, soit le troisième échelon national et Dijon, juste dans l'étage inférieur. "C'est vrai que c'est un peu juste, admet Jean-François Contant, surtout par rapport au passé que l'on a connu".

Dans les années 80, en effet, plusieurs clubs bourguignons tenaient le haut du pavé. Dijon, Chalon, Mâcon ou encore Montchanin ont évolué, à l'époque, dans ce qu'on appelle aujourd'hui le TOP 14 ou la PROD2. "Toulouse ou encore Narbonne se souviennent certainement de leurs déplacements sur nos terres, car souvent, elles repartaient avec plusieurs points dans la valise", se remémore le président du Comité Régionale de Rugby, Jean-François Contant.

Réputée pour sa formation

La région est surtout réputée actuellement pour sa formation. Plusieurs dizaines de futurs professionnels passent chaque année par les portes du Pôle Espoir de Dijon. Le centre de formation chapeaute tout le grand Est. Un établissement dans lequel a été formé, entre autre, Morgan Parra, l'actuel demi de mêlée de l'équipe de France. "A l'époque nous l'avions trouvé un peu frêle et on l'a pris grâce à une séance de rattrapage !", raconte Jean-François Contant.

Aujourd'hui parmi les grands chantiers du comité : l'accueil des jeunes à l'école de rugby._ "C'est le premier contact et c'est très important". Plusieurs évènements seront d'ailleurs organisés pendant la coupe du monde dans les clubs bourguignons. "C'est un moment important car en 2007 et 2011, date des dernières coupes du monde, on a connu un boom des inscriptions de 12%".

Notre dossier Coupe du monde de rugby 2015