Société

VIDEO - La Braderie de Lille 2016 est annulée

Par Eric Turpin, France Bleu Nord et France Bleu vendredi 5 août 2016 à 11:13 Mis à jour le vendredi 5 août 2016 à 11:34

La braderie de Lille en 2015
La braderie de Lille en 2015 © Radio France - Eric Turpin

La Braderie de Lille n'aura pas lieu les 3 et 4 septembre 2016. Elle est annulée en raison de la menace terroriste. Martine Aubry, maire de Lille, et Michel Lalande, le préfet du Nord, l'ont annoncé vendredi matin lors d'une conférence de presse.

C'est un coup dur pour Lille et toute la région. La grande Braderie, qui accueille chaque année plus de 2 millions de visiteurs, n'aura pas lieu en septembre à cause de la menace terroriste. Martine Aubry, la maire de Lille, l'a annoncé la mort dans l'âme vendredi matin lors d'une conférence de presse commune avec le préfet du Nord.

"C'est un problème de responsabilité morale de la maintenir. Je pense donc qu'il faut suspendre la braderie de 2016", a expliqué Martine ubry. "Nous avons vraiment tout fait pour, mais il y a des risques que nous n'arrivons pas à réduire. C'est une décision douloureuse".

Après les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray, la ville de Lille et la préfecture du Nord avaient envisagé de renforcer encore la sécurité avec plus de policiers, des blocs de béton, des policiers du Raid sur les toits, la fermeture des écoles dans le périmètre de la braderie le samedi matin. Mais le risque est trop grand dans ce contexte d'état d'urgence.

"Si un fou veut agir, ou si même un pétard fait peur aux gens, provoque la panique, ça peut être le carnage et des morts. Je ne m'en serais jamais remise", a souligné Martine Aubry avant d'ajouter : "Moi je ne suis pas Christian Estrosi. Je prends mes responsabilités en suspendant".

(Images : François Ventéjou pour France Bleu)

Si la Braderie de Lille est annulée, le semi-marathon lui est bien maintenu, ainsi que la fête foraine avec des mesures de sécurité renforcées.

A LIRE AUSSI ► L'annulation de la Braderie de Lille passe mal auprès des commerçants

La braderie de Lille victime de son modèle

"A un moment, nonobstant nos passions, nos convictions, il faut dire stop à un modèle qui est dépassé par les exigences de sécurité", a pour sa part affirmé le préfet du Nord, Michel Lalande. Il faut dire que la Braderie de Lille accueille plus de 10 000 exposants dont 300 brocanteurs et plus de 2,5 millions de visiteurs dans toute la ville. "La sécurisation totale est impossible", a poursuivi Michel Lalande.

(Images : François Ventéjou pour France Bleu)

"Affronter des gens en colère parce qu'ils vont perdre de l'argent, ça ne me dérange pas, c'est mon métier. Affronter le regard de ceux qui auront perdu un enfant m'insupporte profondément. Et les termes de l'équation étaient exactement ceux-là", a insisté le préfet du Nord

La sécurité en question

Chaque année, 2 000 policiers et gendarmes sont mobilisés, ainsi que 600 pompiers et secouristes, la brigade équestre de la gendarmerie, des policiers étrangers (belges, anglais, hollandais et même roumaines). Un hélicoptère, équipe d'une caméra, survole la ville.

En 2015, la Braderie de Lille avait déjà vu sa sécurité renforcée après les attentats de Charlie Hebdo et de l'hyper cacher. Pour la première fois, le Raid avait été mobilisé. Des policiers d'élite avaient été positionnés sur les toits de certains bâtiments de la ville pour observer la foule avec des jumelles et détecter tout comportement suspect.

La manifestation avait aussi bénéficié de la présence des militaires de l'opération Sentinelle. Et une dizaine de caméra de vidéosurveillance avaient été installées le temps de la manifestation. A l'époque, la menace terroriste n'avait été atteint le niveau actuel. La Braderie de Lille avait donc été maintenue.

La braderie de retour en 2017

Martine Aubry a assuré qu'il y aurait une Braderie à Lille en 2017. La maire de Lille veut profiter de l'année devant elle pour réunir tous les protagonistes afin de préparer la prochaine édition.

"Profitons-en avec les Lillois pour refaire une belle Braderie en 2017 qui prenne en compte les nouveaux critères de sécurité, et que l'on retrouve l'esprit initial de la braderie. Qu'on ait moins les commerçants non sédentaires extérieurs, qu'on ait une priorité donnée aux habitants de Lille qui veulent brader, et aux antiquaires et aux brocanteurs", a déclaré la maire de Lille

A LIRE AUSSI ► Risques d'attentats : de plus en plus de festivités annulées cet été

  - Aucun(e)