Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La braderie, un nouveau souffle pour les soldes d'été à Bordeaux ?

-
Par , France Bleu Gironde

Cette année la braderie de Bordeaux a démarré un jour plus tôt, pour se terminer samedi 20 juillet. Quatre jours pendant lesquels les prix fondent encore un peu plus, alors que commence la deuxième démarque des soldes. Les commerçants espèrent que l'affluence fera grimper leurs chiffres d'affaires.

Rue Sainte Catherine à Bordeaux, jour de braderie.
Rue Sainte Catherine à Bordeaux, jour de braderie. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

La braderie d'été bat son plein depuis mercredi 17 juillet dans le centre-ville de Bordeaux. Cette année, la Ronde des Quartiers, association de commerçants bordelais, l'a organisée sur quatre jours, jusqu'à samedi. Une première pour cette braderie qui existe depuis plus de 30 ans. Une journée de plus que commerçants et clients espèrent bien faire fructifier. 

La braderie, un moyen d'écouler les stocks plus rapidement 

Plus de 700 commerçants sont présents sur la braderie, de la place de la Victoire au cours de l’Intendance en passant par la rue Sainte-Catherine et la rue Porte-Dijeaux. Parmi eux, il y a des vendeurs venus de toute la France, qui paient leur emplacement, et les magasins bordelais, qui ont sorti stands et portiques devant leur vitrine. Eux voient la braderie, comme un nouveau souffle pour relancer les ventes à la fin des soldes. D'abord parce que l'affluence est plus forte, ensuite parce que les prix diminuent encore, avec la deuxième démarque.

La braderie, c'est l'occasion de liquider les stocks en fin de soldes pour faire de la place à la nouvelle collection qui arrive déjà depuis deux trois semaines dans nos rayons — Colin Michard

Le mouvement des gilets jaunes a écarté les clients du centre-ville tous les samedis depuis novembre, faisant les choux gras des centres commerciaux plus éloignés. La saison était jusque là très "mitigée" pour Colin Michard, directeur général du magasin de chaussures Michard Ardillier sur la rue Sainte Catherine, mais il se dit confiant : l'affluence était au rendez-vous selon lui pendant la première démarque des soldes.  

Selon une étude de la chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Bordeaux Gironde, 40% des commerçants bordelais sont comme lui satisfaits de ce début des soldes. Les 60% restant, estiment quant à eux que les clients étaient moins nombreux que l'année dernière sur cette première démarque. C'est le cas d'Anne Gaëlle Maléfan, responsable adjointe d'un autre magasin de chaussures, Eram, pour qui le pic de chaleur à la fin du mois de juin a ralenti les ventes. Les ventes privées feraient également concurrence aux magasins du centre ville, selon l'étude. 

"Depuis, avec le rafraîchissement des températures, les clients sont revenus dans le centre-ville et notamment le weekend," estime Anne Gaëlle Maléfan. Le chiffre d'affaires en cette période est à peu près "équivalent" à celui de l'année dernière à la même date, selon elle. Un tableau que pourrait venir noircir le nouvel épisode de canicule, annoncé pour lundi prochain.  

Soldes au magasin de chaussures Michard Ardillier sur la rue Sainte Catherine près de la place de l'Opéra. - Radio France
Soldes au magasin de chaussures Michard Ardillier sur la rue Sainte Catherine près de la place de l'Opéra. © Radio France - Fanny Ohier