Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"La Brasserie" : une auberge de jeunesse va ouvrir à Metz pour répondre à la "demande croissante" des jeunes touristes

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Une nouvelle auberge de jeunesse va voir le jour à Metz, d'ici l'automne 2020 ! C'est l'association Carrefour qui va l'ouvrir avenue Leclerc de Hautecloque, dans l'ancienne "Maison de la Famille" de l'UDAF. Elle aura une capacité de 120 lits.

Les locaux de la future auberge de jeunesse
Les locaux de la future auberge de jeunesse © Radio France - Magali Fichter

Metz, France

L'association Carrefour va ouvrir, avenue Leclerc de Hautecloque, à Metz, une nouvelle auberge de jeunesse dans l'ancienne "Maison de la Famille" de l'UDAF, à l'automne 2020 si tout va bien. Carrefour gère déjà l'une des deux auberges de jeunesse de Metz, mais elle est vieillotte et ne compte que 26 lits. La future auberge en comptera 120, et il y aura aussi un petit restaurant de quartier. L'idée, c'est de répondre à une demande croissante : les jeunes touristes qui n'ont pas beaucoup de moyens, et qui ont tendance à se tourner vers des hébergements comme AirBNB. 

Une ancienne brasserie

L'ambition de l'association, c'est de créer une auberge à la fois historique et festive !  Et pour conjuguer la fête et l'histoire, il suffit de faire un petit bond dans le passé : au début du XXe siècle, le bâtiment abritait une brasserie, la Brasserie universelle, c'est là, par exemple, que les jeunes militaires de Montigny venaient boire un coup ou faire la bringue. Ensuite, la Brasserie a été vendue à la CAF, puis louée à l'UDAF... mais là, l'idée, c'est de lui redonner un peu son esprit d'antan. C'est ce que va essayer de faire Régis Henry, l'architecte : "C'est un défi, parce que le bâtiment a été beaucoup transformé. Mais ça a été quand même un lieu très important dans la ville de Metz, beaucoup de jeunes de l'époque l'ont fréquenté, y sont venus faire la fête,donc on espère retrouver cet esprit."

Le but : que ce lieu ce lieu "ne soit pas seulement un lieu pour dormir, mais aussi un lieu à vivre"

D'ailleurs, l'auberge de jeunesse s'appellera "La Brasserie". Avec son toit pointu et ses grandes voûtes, elle accueillera non seulement des chambres individuelles et collectives,  à des prix allant de 19 à 30 euros la nuit, mais aussi une mini salle de spectacle, là où se trouvait avant l'un des tous premiers cinémas de Metz, un restaurant aussi bien pour les voyageurs que les gens du quartier. Le but, pour Yvon Schléret, président de l'association Carrefour, c'est que ce lieu "ne soit pas seulement un lieu pour dormir, mais aussi un lieu à vivre, avec des activités festives, de l'information à destination des jeunes, bref, un pôle touristique à destination de la jeunesse sur Metz."

Les auberges de jeunesse en France : une image poussiéreuse à corriger

Cela s'adresse autant aux jeunes touristes, qu'aux sportifs qui viennent pour des compétitions, ou aux étudiants dans l'attente d'un logement, mais les familles ne sont pas exclues pour autant. Toujours selon Yvon Schléret, la Lorraine manque cruellement de ce type d'hébergement bon marché : "Aujourd'hui, il n'y a plus que trois auberges de jeunesse. L'image qu'on en a en France est un peu désuète, contrairement aux autres pays européens où c'est très développé." D'ailleurs, l'association compte bien sur la clientèle étrangère et s'inspire des auberges de jeunesse luxembourgeoises et allemandes. Des pays où ce mode d'hébergement a toujours beaucoup de succès.

Coût total de l'opération, entre l'achat du bâtiment et les travaux : 4 millions d'euros, avec le soutien de Metz Métropole.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu