Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Caméras piéton pour les policiers municipaux : "Le gouvernement n'a pas fait son job" pour le maire de Bourgoin-Jallieu

mercredi 6 juin 2018 à 9:04 Par Adeline Divoux et Lionel Cariou, France Bleu Isère

Il est désormais illégal pour la police municipale de filmer les personnes qu'elle contrôle. L'expérimentation des caméras piéton dans certaines villes a pris fin dimanche soir. C'est le cas à Bourgoin-Jallieu dont le maire dénonce un manque d'anticipation du gouvernement.

La ville de Bourgoin-Jallieu expérimentait les caméras piéton depuis un an.
La ville de Bourgoin-Jallieu expérimentait les caméras piéton depuis un an. © Radio France - Pierre-Marie Gros

Vincent Chriqui, le maire LR de Bourgoin-Jallieu se dit satisfait de l'expérimentation des caméras piéton lors des contrôles de la police municipale. Après deux ans de fonctionnement, le dispositif mériterait selon lui de continuer : "Le bilan est très positif. La caméra est un moyen de pacifier les relations avec les personnes auxquelles la police municipale est confrontée, parce qu'elles savent que c'est filmé". Le maire LR, invité du Coup de fil de l'actu ce mercredi matin sur France Bleu Isère, ajoute : "C'est aussi un élément de preuve quand il y a des incidents et, franchement, il n'y a que des avantages."

Des avantages, mais pas de chiffres. "L'appréciation que l'on peut porter est très positive, parce que les choses se font sous l’œil de la caméra", précise Vincent Chriqui. Avec ce dispositif, impossible de mentir donc selon lui : "Il y a des preuves. On peut revenir sur les éléments par la suite pour établir les faits. C'est vraiment quelque chose qu'il faut poursuivre."

Vincent Chriqui dans le coup de fil de l'actu sur France Bleu Isère

Un dispostif qui n'est plus encadré

Problème : les policiers municipaux de Bourgoin-Jallieu doivent désormais couper les caméras, comme ceux des 300 villes qui testent le dispositif. "Le gouvernement n'a pas fait son job. Ce projet a été lancé il y a deux ans, donc le bon sens aurait été que l'on tienne compte de la manière dont le dispositif se déroule et que l'on lance l'évaluation pour que l'on puisse le prolonger immédiatement. Cela n'a pas été fait", regrette Vincent Chriqui. Le maire de Bourgoin-Jallieu reproche à l'Etat de se concentrer sur la police de sécurité du quotidien, sans qu'il n'y ait aucune amélioration. "Sur les simples points où nous demandons de continuer ce qui fonctionne, ce n'est pas possible" insiste-t-il.

Un débat au Sénat le 13 juin

Un manque d'anticipation pour Vincent Chriqui : "Il aurait suffit de faire voter ce projet dans la loi il y a six mois. On a l'impression que le gouvernement découvre ce dispositif." Le maire attend de l'Etat qu'il agisse sur le sujet : "Moins longtemps durera cette situation, mieux cela vaudra pour tout le monde." En attendant, la police municipale de Bourgoin-Jallieu va cesser les enregistrements. "J'en prends acte, tout le monde doit respecter la loi", précise l'élu. Dans un communiqué le Gouvernement indique que le sujet sera débattu par les sénateurs le 13 juin prochain.