Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La campagne choc d'Evry contre les violences conjugales

mercredi 31 octobre 2018 à 7:01 Par Valentin Dunate, France Bleu Paris et France Bleu

Trois affiches différentes sont placardées dans la ville d'Evry (Essonne) pour sensibiliser les femmes aux violences conjugales. Dans la rue, comme à la télévision (sur C8), la tendance est à la banalisation du viol conjugal.

Les 3 différentes affiches placardées à Evry
Les 3 différentes affiches placardées à Evry - Ville d'Evry

Évry, France

Après avoir constaté une hausse des violences faites aux femmes mais surtout une banalisation de la violence, et plus particulièrement chez les jeunes, Evry a décidé de réagir en créant trois affiches placardés dans toute la ville. L'une d'entre elles représente un lit avec ce mot au dessus : "Si tu m'aimes, fait un effort". Elle met l'accent sur le viol conjugal.  Cette affiche a été conçue bien avant la polémique lié à l'émission "Touches pas à mon poste" sur C8 où des chroniqueurs sont accusés d'avoir banalisés les violences conjugales. Après cette séquence, le CSA a reçu près de 5000 signalement de téléspectateurs mais cette banalisation "vu à la télé  est également visible sur le terrain.   

"On me force, mais c'est pas du viol" - Kadija 18 ans   

Devant l'une de ces affiches, en face de l'hôtel de ville, Kadija, 18 ans explique : "T'es avec avec ton mec, tu ne veux pas mais lui, il veut, et bien si on est on en couple, l'homme il a ses besoins...Déjà, si on est couple, on peut parler de viol ? Pour moi, non, c'est un grand mot le viol, on me force mais c'est pas du viol". Une phrase qui rejoint de très près les propos de l'une des chroniqueuses de l'émission de C8.   

"Non, quand on ne veut pas, on ne veut pas" - Maire adjointe à Evry   

Pour Agnès Omer, maire adjointe en charge de l'égalité femme-homme à Evry, "Ce n'est pas parce qu'on est en couple, qu'il faut tout accepter par amour, parce qu'en effet, la plupart du temps, ce sont les propos que tiennent ces femmes qui subissent des violences sexuelles au sein du couple. Pour la plupart des femmes, quand le mari ou le conjoint souhaite un rapport, obligatoirement, il doit être consenti, sans même se poser de questions alors que non, quand on ne veut pas, on ne veut pas".   

Que dit la loi ?   

Un viol est une "pénétration obtenue sous la menace, la contrainte ou la surprise". Depuis 2006, le viol au sein du couple est même considéré comme une circonstance aggravante : la peine encourue peut aller jusqu'à 20 ans d’emprisonnement