Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour les sans-abri "la canicule est aussi dangereuse que le grand froid", dit le directeur de La Passerelle à Amiens

-
Par , France Bleu Picardie

Guy Louis-Thérèse, responsable de La Passerelle, lieu d'accueil des sans-abri à Amiens, était l'invité de France Bleu Picardie à 8h10, ce mardi matin. Alors que 31 degrés sont attendus à Amiens cet après-midi, la vigilance est accrue autour des personnes sans domicile fixe.

Guy Louis-Thérèse était l'invité de France Bleu Picardie, ce mardi matin.
Guy Louis-Thérèse était l'invité de France Bleu Picardie, ce mardi matin. © Radio France - Thomas Coignac

31 degrés attendus tous les après-midi à Amiens... Même si ce n'est pas (encore) la canicule, contrairement à 53 départements placés en vigilance orange lundi soir, il va faire chaud sur la Somme. 

Une situation particulièrement difficile pour les sans-domicile fixe, et ceux qui s'occupent d'eux. C'est le cas de La Passerelle, un lieu d'accueil, situé rue de Rouen, à Amiens. Il accueille 46 personnes, toutes les nuits, et ses lits sont toujours occupés. Et, en cette période de chaleur, son responsable, Guy Louis-Thérèse, donne des conseils aux personnes aidées par La Passerelle. "On leur dit de ralentir leur rythme, de se mettre à l'ombre, détaille-t-il. On les encourage à réduire la consommation d'alcool, se dévêtir..." 

Des gestes qui peuvent paraître de bon sens, mais qui sont parfois difficiles à assimiler pour les personnes sans-abri. "Souvent, elles portent leur maison avec elles, explique Guy Louis-Thérèse. Et elles ont parfois du mal à retirer des couches de vêtements. Ça fait tellement partie de leur corps." 

Je conseille à chaque citoyen d'avoir une bouteille à la main, et, éventuellement, de les donner aux SDF

Alors, l'association, qui est en contact avec eux, organise des maraudes autour de ses locaux. "On va voir si elles consomment de l'alcool, on va aller leur donner des conseils."

Et chacun peut aussi aider les sans-domicile fixe. "Je conseille à chaque citoyen d'avoir une bouteille à la main, et, éventuellement, de la donner aux SDF, je pense qu'ils l'accepteront avec plaisir", conseille Guy Louis-Thérèse.

L'été c'est aussi dangereux que l'hiver

Et, si des plans hiver, avec une augmentation des lieux d'accueil sont souvent mis en place, les dispositifs sont plus rares l'été, même si la mairie de Paris a décidé de donner 5 000 gourdes aux sans-abri. 

Et pourtant, l'été "c'est aussi dangereux que l'hiver, dit Guy Louis-Thérèse. Par exemple, en 2003, avec la canicule, les gens n'avaient pas conscience que l'on pouvait se mettre en danger vital à cause de la chaleur. Alors que quand on est déshydraté, après, il faut plusieurs jours pour récupérer et se réhydrater, avec des risques d'hospitalisation."

Un appel aux bénévoles

Si les 46 lits sont toujours occupés la nuit, La Passerelle accueille les sans-abri la journée et leur propose des activités. De quoi les tenir au frais aux heures les plus chaudes. Et pour animer ses activités, ce sont de moyens humains, davantage que financiers, dont La Passerelle à besoin. 

"On essaie d'avoir un maximum de bénévoles. C'est un appel que je lance. On cherche des bénévoles dans les domaines culturel, sportif, pour accompagner les personnes en terme d'informatique, des cours d'alphabétisation", a réclamé sur notre antenne Guy Louis-Thérèse.

L'interview intégrale de Guy Louis-Thérèse est à réécouter ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess