Société

La centrale de Dampierre-en-Burly épinglée pour son manque de propreté

Par Etienne Escuer et Eric Normand, France Bleu Orléans mercredi 31 août 2016 à 19:44

L' Autorité de sureté nucléaire a décidé de faire un tour à la centrale du Loiret les 22 et 23 août.
L' Autorité de sureté nucléaire a décidé de faire un tour à la centrale du Loiret les 22 et 23 août. © Maxppp - PHOTOPQR/REPUBLIQUE DU CENTRE

Lors d'une inspection surprise à la centrale de Dampierre-en-Burly, l'Autorité de sûreté nucléaire a relevé plusieurs manquements à la propreté. Tout a été corrigé dans la journée.

Fin août, la centrale de Dampierre-en-Burly a été épinglée pour son manque de propreté. Une inspection surprise de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a révélé d'étranges pratiques au sein de la centrale nucléaire. L' information a été révélée mercredi matin dans Le Canard Enchaîné, qui titrait "La centrale nucléaire ressemblait à une porcherie".

L'Autorité de sûreté nucléaire a décidé de faire un tour à la centrale du Loiret les 22 et 23 août. Elle n'a pas été déçue du voyage. L'ASN a trouvé la centrale dans un état de saleté alarmant, des bouteilles d'eau vides traînaient par terre, tout comme des sacs en vinyles de déchets combustibles, des détergents alcalins, des scotches et des appareils de toutes sortes. Des déchets qui jonchaient le sol du bâtiment du réacteur numéro 1. De plus, plusieurs règles de sécurité de base n'étaient pas respectées.

Un courrier de remontrances envoyé à EDF

Chaque année, à tour de rôle, les quatre réacteurs de la centrale sont arrêtés pendant un mois et demi pour renouveler le combustible nucléaire. Une opération jugée délicate. Le gendarme des centrales en profite donc pour effectuer des visites inopinées. Selon Le Canard Enchaîné, "le moindre résidu pénétrant dans les tuyauterie ou dans la cuve est susceptible de déclencher de graves pépins, voire une catastrophe."

Tout a été corrigé dans la journée. Mais suite à ces manquements à la propreté, l'ASN a envoyé un courrier de remontrances au patron d'EDF qui gère l'établissement.

Pierre Bocquel, le chef de la division de l'Autorité de surété nucléaire à Orléans.

Partager sur :