Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La CGT, en perte de repères, termine son congrès à Dijon ce vendredi

-
Par , France Bleu Bourgogne

La CGT a réunit un millier de délégués au Palais des Congrès de Dijon. Ce vendredi la nouvelle direction du syndicat doit être élue avec à sa tête, Philippe Martinez, seul candidat à sa réélection. Quelles inclinaisons doit-il donner à son syndicat ? Nous avons posé la question aux Dijonnais.

Philippe Martinez
Philippe Martinez © Maxppp - BRUNO FAVA

Dijon, France

Le 52ème Congrès de la CGT se termine ce vendredi à Dijon dans une ambiance morose. A l'issue des dernières élections professionnelles de décembre 2018, la CFDT, lui a chipé sa place de première organisation syndicale de France, public et privé confondus. Par ailleurs la CGT enregistre une impressionnante chute de ses adhérents : 40 000 ont été perdus depuis 2012! 

Alors que la CGT n'a pas sur gérer le mouvement des "gilets jaunes", le syndicat doit il redevenir un syndicat révolutionnaire ou bien suivre le virage réformiste que semble prendre son leader Philippe Martinez dont une partie de la garde rapprochée privilégierait la concertation avec le gouvernement ?   

La CGT doit-elle retrouver son essence révolutionnaire et contestataire? L'avis de quelques Dijonnais.

"Ils sont souvent du côté des patrons et représentent assez peu les salariés"

Nous avons posé la question à ces Dijonnais sur le parvis de la gare. Comme en écho à ce questionnement ce jeune ouvrier viticole répond : "ils sont quand même souvent du côté des patrons et finalement (dans ce syndicat ndlr.) ils représentent assez peu les travailleurs". Cette dame, la soixantaine se dirige vers le centre-ville d'un pas alerte. Que pense t-elle de la CGT? "Moi je pense qu'elle a perdu son âme -assène t-elle lapidaire- je pense notamment aux grèves à la SNCF. Ces grèves qui ont perduré, ont desservies la CGT". 

"La CGT reste un syndicat très important"

Un peu plus loin ce retraité assure que selon lui "il faut que ça parte de la base et que les mots d'ordre soient plus revendicatifs parce que actuellement on nous enlève tous nos acquis importants : comme la retraite, la sécurité sociale..." Mais cette étudiante n'est pas trop inquiète : "pour moi la CGT reste malgré tout un syndicat très important. Même si c'est actuellement le deuxième syndicat, on la connait la CGT !" 

L'avis de trois militants croisés au Palais des Congrès : Martine travaille à la ville de Belfort, Véronique à la CPAM de la même ville et Hervé lui est salarié d'une entreprise de caoutchouc de Decize dans la Nièvre.

Philippe Martinez en direct sur France Bleu Bourgogne ce vendredi

Selon les derniers chiffres la CGT comptait 653.194 adhérents en 2017. Bien qu'affaibli Philippe Martinez -seul candidat en lice- devrait sauf énorme surprise être réélu dans un fauteuil ce vendredi au poste de secrétaire général. Philippe Martinez qui est l'invité de France Bleu Bourgogne à 8h11 ce vendredi 17 mai 2019. Une interview à écouter en direct à la radio sur le 98.3 ou le 103.7.