Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La charte du relogement votée en conseil municipal à Marseille

-
Par , France Bleu Provence

La mairie de Marseille adopte une charte pour aider les personnes évacuées depuis le drame de la rue d'Aubagne en novembre dernier.

Le Conseil Municipal de Marseille présidé par Jean-Claude Gaudin
Le Conseil Municipal de Marseille présidé par Jean-Claude Gaudin © Radio France - Tony Selliez

Marseille, France

Ce sont les marseillais eux-mêmes, délogés, riverains ou encore militants associatifs, qui en sont à l'origine. Ils la réclament depuis le drame de la rue d'Aubagne le 5 novembre dernier et les milliers d'évacuations qui ont suivi : une charte du relogement. Un cadre juridique, une information claire et transparente. Ce texte, négocié et travaillé, a fini ce lundi matin par être voté à la quasi unanimité. 

Une charte du relogement que vous pouvez consulter chez nos confrères de Marsactu. 

"Cette charte doit couvrir le champ de toutes les attentes, et prendre en compte l'intégralité des problématiques procédurales et juridiques. Des situations des ménages, de leur accompagnement, de leurs besoins élémentaires, comme de leur traumatisme psychologique jusqu'à leur relogement temporairie ou définitif." Arlette Fructus, adjointe au logement

Arlette Fructus, l'adjointe au logement à la mairie de Marseille - Radio France
Arlette Fructus, l'adjointe au logement à la mairie de Marseille © Radio France - Tony Selliez

Parmi les promesses : le respect du retour dans son propre logement ou dans un autre équivalent mais du quartier d'origine, la transparence aussi des procédures, et un soutien plus clair par exemple des propriétaires occupants.

Il y aurait, selon la mairie, encore un peu moins de 500 personnes encore logées à l'hôtel, depuis le début des évacuations.