Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La chasse au moustique tigre relancée dans l'Hérault

-
Par , France Bleu Hérault

Des ambassadeurs de l'EID, l'Entente interdépartementale de démoustication, font en ce moment du porte à porte dans trois communes pilotes de l'Hérault pour expliquer comment éviter la prolifération de l'aedes albopictus. Comme ce qui s'est fait pour le tri sélectif.

Ce moustique tigre-là ne piquera plus personne
Ce moustique tigre-là ne piquera plus personne © Maxppp -

La Grande-Motte, France

Le moustique tigre a déjà commencé à piquer certains d'entre vous. Son nom scientifique c'est l'aedes albopictus et il placé sous haute surveillance dans l'Hérault où il est maintenant très bien implanté.

L'EID, l'Entente interdépartementale de démoustication, a décidé de le chasser dans trois communes pilotes du département : Combaillaux, Jacou et La Grande-Motte.

Prendre exemple sur l'éducation au tri sélectif

De jeunes ambassadeurs, volontaires du service civil, sont envoyés chez les particuliers pour leur expliquer comment éviter que ce satané moustique prolifère. Il faut éduquer les gens, comme ça se fait par exemple pour le tri sélectif.

Un habitant de la Grande Motte entouré par les ambassadeurs de l'EID - Radio France
Un habitant de la Grande Motte entouré par les ambassadeurs de l'EID © Radio France - Salah Hamdaoui

Les ambassadeurs commencent par déposer un courrier dans la boîte aux lettres des gens pour prévenir qu'ils vont passer, plutôt dans les lotissements, là où il y a des jardins. Ensuite, si la personne accepte de les recevoir, ils se proposent de faire un petit diagnostic, de donner quelques conseils utiles. L'objectif : adopter les bons gestes pour qu'à force, ils rentrent dans les mœurs.

Le moustique a envahi notre territoire- Rheda Tounsi, responsable des études à l'EID Méditerranée

Des conseils qu'il est toujours bon de répéter

Videz régulièrement l'eau qu'il peut y avoir dans des coupelles, dans des seaux, des sous-pots. Le mieux est de les garder retournés quand on ne s'en sert pas ou bien de les recouvrir avec un tissu.

Une autre astuce toute bête : installer un ventilateur par terre. Ça repousse le moustique tigre qui à l'habitude de voler bas. Nos chevilles en sont témoins. Sinon, il reste les produits répulsifs plus ou moins efficaces.

Au delà d'éviter la piqûre en adoptant les bons gestes, il y a aussi un intérêt sanitaire. À l'inverse des moustiques des marais, le moustique tigre peut être vecteur de maladies. S'il a piqué une personne atteinte, il peut transmettre des virus comme la dengue, le chikungunya ou le virus zika.

Lutter contre le moustique est une autre paire de manche

Il faut distinguer le moustique "classique" qui se reproduit et sévit autour des étangs. Celui là, l'EID le gère plutôt bien, notamment en larguant de l'insecticide avec des avions.

Le moustique tigre préfère la ville. Très peu d'eau suffit pour qu'il s'installe chez vous : à peine quelques centilitres. L'insecticide le tue, lui aussi, mais il faudrait passer dans chaque jardin après chaque pluie ou après chaque arrosage et ça évidemment, c'est impossible.

Alors, le seul moyen de lutter, c'est l'information et la sensibilisation.