Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La chasse est ouverte dans le Nord-Pas-de-Calais et les amateurs comptent bien défendre leur image

-
Par , France Bleu Nord

Ils étaient une vingtaine de chasseurs à Carvin pour l'ouverture de la chasse à la perdrix et au lièvre, ce dimanche 20 septembre. Pour la société de chasse Saint-Hubert et son président, la chasse a totalement changé ces dernières années. La priorité selon lui : la protection des espèces.

Daniel Hien et ses setters anglais ont fait l'ouverture de la chasse à la perdrix et au lièvre, ce dimanche 20 septembre à Carvin
Daniel Hien et ses setters anglais ont fait l'ouverture de la chasse à la perdrix et au lièvre, ce dimanche 20 septembre à Carvin © Radio France - Winny Claret

Les chasseurs des Hauts-de-France reprennent du service, alors que la saison de chasse a ouvert ce dimanche 20 septembre. Ils sont 60.000 dans le Nord et le Pas-de-Calais, et si certains amateurs hésitent à reprendre un permis en pleine épidémie de Covid-19, les chasseurs de Carvin, eux, étaient bien là pour tirer la perdrix et le lièvre. 

De moins en moins de gibier dans les champs...

Ils sont une vingtaine de membres de la société de chasse Saint-Hubert, et on les voit de loin dans les champs de blé et de betteraves. Gilet orange sur le dos, chaussures de marche aux pieds et fusil à l'épaule, entourés de leurs chiens de chasse, des settels anglais.

Aidés de leurs chiens, les chasseurs avancent en ligne pour repousser perdrix et lièvres au centre de la plaine où ils se trouvent
Aidés de leurs chiens, les chasseurs avancent en ligne pour repousser perdrix et lièvres au centre de la plaine où ils se trouvent © Radio France - Winny Claret

Pour la première battue de la saison, on tire la perdrix et le lièvre (une chasse ouverte jusqu'à fin novembre). Tout le monde s'arrête alors que l'on crie, une première compagnie de perdrix s'envole. Les chasseurs avancent en ligne, très espacés pour couvrir toute la largeur du champs et repousser le gibier vers une vaste plaine qui sera leur terrain de jeu, ce dimanche.

... alors on limite le nombre d'animaux chassés.

Daniel Hien, le président de la société de chasse Saint-Hubert, est clair sur les consignes : cette saison, ce sera un lièvre et deux perdrix par personne et par dimanche de chasse. Pas un gibier de plus. "Il y a moins de gibier, il faut faire très attention. Dans le temps on tuait mille perdreaux sur une saison de chasse à Carvin, l'année dernière on en a tué 70."

Marie (gauche) et Camille (droite) ont passé le permis de chasse ensemble, il y a 7 ans. Elles n'auraient sans doute jamais chassé si ce n'était pas une tradition familiale.
Marie (gauche) et Camille (droite) ont passé le permis de chasse ensemble, il y a 7 ans. Elles n'auraient sans doute jamais chassé si ce n'était pas une tradition familiale. © Radio France - Winny Claret

Pendant l'année, on distribue graine et eau aux oiseaux, assure le chasseur. Une manière de protéger le gibier. Pour Daniel Hien, la chasse c'est une histoire de famille. Tous les dimanches il est accompagné de ses deux filles. "C'est la tradition familiale, selon Camille, la cadette. C'est vraiment passer du temps avec mon père.

Redorer le blason de la chasse

La jeune femme de 23 ans n'aurait sans doute jamais chassé si ce n'était pas de famille, dit-elle. "J'aurais peut-être aussi une image négative de la chasse". Camille travaille dans l'événementiel et elle a dû expliquer à ses amis pourquoi elle chassait. "Je leur ai proposé de m'accompagner et ils ont plus du tout une image négative de la chasse comme on peut avoir aujourd'hui.

Pour elle, c'est surtout une sortie en nature. Il faut dire qu'on marche beaucoup : "entre 10 et 15 kilomètres par jour" de chasse selon la grande sœur, Marie.

"La chasse cueillette qu'on a connue il y a 30 ans n'existe plus", reportage avec les chasseurs de Carvin dans le Pas-de-Calais

Choix de la station

À venir dansDanssecondess