Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La chorale, déjà un atout pédagogique à Saint-Étienne

mardi 12 décembre 2017 à 5:02 Par Valentine Letesse, France Bleu Saint-Étienne Loire

Une chorale dans chaque école, chaque collège d'ici à janvier 2019, c'est l'annonce du ministre de l'Éducation nationale ce lundi. Mais à Saint-Étienne, les ateliers musicaux sont déjà bien implantés.

Photo d'Illustration.
Photo d'Illustration. © Maxppp - Michèle Constantini

Saint-Étienne, France

Une chorale dans chaque école, chaque collège d'ici à janvier 2019, Jean Michel Blanquer, ministre de l'Éducation l'a annoncé ce lundi. En France, une chorale est présente dans un établissement sur quatre.  Comme à Saint-Étienne sur le site scolaire "Notre Dame d'Espérance", qui regroupe les écoles Saint André, Sacré Cœur et Alix Le Clerc. 

C'est un grand spectacle autour d'une chorale qui existe déjà depuis près de dix ans qui motive 127 enfants à travailler tout au long de l'année. Ils ont entre 7 et 10 ans et apprennent neuf chansons par cœur, comme le dit la petite Jasmine, "comme une poésie".   Son professeur Christophe Barthès a voulu trancher avec "ces chorales académiques avec les mains dans le dos, c'est moderne. Enfin pour moi, c'est moderne".  Le thème cette année : les années Cloclo. Certes, ce n'est pas très récent, "mais les vieilles chansons ça marche" insiste le professeur de musique. La véritable preuve, c'est l'engouement des enfants. 

Les élèves de l'école Saint André de Saint-Étienne à la chorale.

Un outil pour apprendre

Si le gouvernement met en avant l'intérêt "culturel" de la chorale, les enseignants qui utilisent le chant collectif parlent surtout de l'intérêt pédagogique. Comme Sandy Gauthier, professeur à l'école Paul et Joseph Thiollier de Saint-Étienne. Elle a monté une chorale avec des enfants de grande section et de CP il y a 3 ans. Grâce à la chorale, "il y a un gros travail d'écoute, de patience et ça créé une cohésion de groupe". 

Ça peut permettre de travailler dans plusieurs domaines différents. J'aborde la science en chanson. - Sandy Gauthier, professeur des écoles.

Le chant permet aussi à la jeune femme d'aborder plein de domaines différents avec ces élèves. L'automne et la science avec une chanson sur des feuilles. Mais aussi d'aborder la lecture. "En grande section ils découvrent les textes. C'est drôle de les voir suivre avec leurs doigts parce qu'ils connaissent les paroles. Le passage et la découverte de l'écrit c'est super et ça fonctionne vraiment bien" poursuit Sandy Gauthier. 

Pour l'un de ses collègues, généraliser la chorale à l'école c'est une bonne idée. À condition d'y mettre les moyens et les formations. Le gouvernement parle de 20 millions d'euros.