Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

30 ans après la chute du mur de Berlin, un couple d'Amboise se souvient

-
Par , France Bleu Touraine

Claire et Denis Pierson habitent Amboise. Ils avaient une quarantaine d'années le 9 novembre 1989. Ils voyageaient très souvent à Berlin. Ils témoignent de leur émotion quand ils ont appris la chute du mur par leur fille qui étudiait là-bas.

Claire et Denis Pierson présentent les pierres du mur et la chapka d'un vopo allemand
Claire et Denis Pierson présentent les pierres du mur et la chapka d'un vopo allemand © Radio France - Denis Guey

Indre-et-Loire, France

Il y a 30 ans, le jeudi 9 novembre 1989 le mur de Berlin tombait. A Amboise, un couple aujourd'hui retraité se rappelle de cet évènement historique avec émotion. Ce jour là, leur fille Frédérique se trouve à l'université de Berlin où elle étude l'allemand. Le couple, qui est lui-même germaniste, lui DRH dans une grosse entreprise, elle professeur d'allemand, n'hésite pas, il part pour Berlin rejoindre sa fille en voiture la deuxième semaine qui suit la chute du mur.

Denis Pierson, le père, raconte ce moment historique où Frédérique a appelé ses parents.         

Papa, maman, je crois que vous devriez me rejoindre car je vis un moment historique! Voilà ce que nous a dit notre fille, émue, au téléphone ce soir là -Denis Pierson

Claire et Denis s'organisent rapidement pour faire le voyage, ils déposent des congés et partent en voiture le jeudi 23 novembre; direction Berlin.

Nous avons passé la frontière entre la RFA et la RDA sans aucune difficulté. Sur les ponts qui enjambaient l'autoroute au dessus de nous, nous avons été surpris de voir des milliers de personnes qui nous faisaient bonjour de la main, on sentait une grande liesse! Alors qu'auparavant, je vous garantis qu'il n'y avait personne sur ces ponts qui étaient interdits par la police de la RDA! 

Des pierres du mur de Berlin colorées précieusement gardées dans un carton - Radio France
Des pierres du mur de Berlin colorées précieusement gardées dans un carton © Radio France - Denis Guey

Claire et Denis Pierson vont rester à Berlin tout le weekend du 25 et 26 novembre 1989. Et là, ils vont  faire comme tous les Allemands qui veulent garder une trace de ce moment historique, ils vont casser et emporter des morceaux du mur de Berlin.

Nous étions hébergés dans le quartier Reinikendorf au nord de Berlin dans la famille d'accueil de notre fille. C'était dans la campagne là où passait le mur. On a fait comme les autres, nous avons cassé du mur avec des marteaux et des burins. Le but était de prendre le maximum de morceaux et on en a remporté l'équivalent d'une brouette! -Claire Pierson         

Aujourd'hui, dans la maison d'Amboise de Claire et Denis, la brouette a diminué, ils ont distribué des morceaux du mur un peu à tout le monde. Mais les photos de ce voyage historique à Berlin sont toujours bien en place, dans des albums ou dans des cadres précieusement gardés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu