Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corniche basque : l'accès au sentier du littoral interdit à partir du 1er juin

-
Par , , France Bleu Pays Basque

Face aux risques d'effondrement de la falaise, le préfet a décidé d'interdire la circulation sur le sentier du littoral entre Hendaye et Ciboure à partir de ce mardi. Des études seront engagées pour élaborer un nouveau tracé, et à terme, déplacer définitivement la route de la Corniche.

Le sentier de la corniche entre Ciboure et Hendaye
Le sentier de la corniche entre Ciboure et Hendaye © Radio France - Jacques Pons

C'est une décision inédite que vient de prendre le préfet des Pyrénées-Atlantiques. En raison des risques d'érosion du littoral, à partir du mardi 1er juin, plus personne ne pourra circuler sur le sentier du littoral, sur la corniche basque. Quelques secteurs avaient déjà été fermés au public, notamment fin octobre après qu'un pan de falaise s'était effondré. C'est désormais tout le tronçon situé principalement à Urrugne, entre la villa Haizabia à Hendaye et Ciboure, qui devient inaccessible, soit environ 6 kilomètres.

Le sentier du littoral ne sera plus accessible à Urrugne
Le sentier du littoral ne sera plus accessible à Urrugne © Radio France - Andde Irosbehere

Pour le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Eric Spitz, il en va de la sécurité des usagers. "Nous avons reçu il y a quelques jours un rapport du Cerema, qui montre qu'à trois ou quatre points, la falaise peut s'effondrer à n'importe quel moment, même quand il ne pleut pas". Une réflexion va désormais être engagée rapidement pour déplacer le sentier de l'autre côté de la route. "Notre objectif, c'est qu'il y ait la possibilité dans les prochaines semaines d'avoir une alternative. Un autre sentier un peu plus éloigné, un peu plus en hauteur, pour pouvoir profiter aussi de ce très beau panorama."

Eric Spitz, le préfet de Pyrénées-Atlantiques

Les élus d'Hendaye, Ciboure et Urrugne, le Préfet et le Sous-Préfet de Bayonne
Les élus d'Hendaye, Ciboure et Urrugne, le Préfet et le Sous-Préfet de Bayonne © Radio France - Andde Irosbehere

L'arrêté sera en vigueur jusqu'au 31 août, le temps de connaître les conclusions définitives de la Cerema. Cette décision a été prise en concertation avec les maires d'Urrugne, d'Hendaye et de Ciboure, mais aussi l'agglomération Pays basque et le département (propriétaire de la route de la corniche).

La route de la corniche condamnée "d'ici 2043"

Par ailleurs, le Conseil départemental va engager des travaux dès le mois de juin pour rétrécir la chaussée, voire la déplacer légèrement sur certains secteurs de la route de corniche, ceux identifiés comme les plus à risque. Mais le préfet l'annonce : ces travaux ne seront qu'une solution provisoire. "Selon toutes les études, d'ici 2040 ou 2043, la route n'existera plus. Elle sera emportée par la mer. On est donc condamnés maintenant à travailler, à travailler vite et bien."

La route est condamnée. D'ici 2043, elle va disparaître complètement

Des études avaient été initiées en 2019 par la Communauté d'Agglomération Pays Basque, pour déterminer le devenir de la route. Elles seront réactivées cet été. L'Etat a pris l'initiative de les soutenir financièrement.

Selon différentes études, la route de la corniche disparaîtra d'ici 2043
Selon différentes études, la route de la corniche disparaîtra d'ici 2043 © Radio France - Andde Irosbehere
Choix de la station

À venir dansDanssecondess