Société

La Co(o)rniche au Pyla en délicatesse avec la justice

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde jeudi 16 avril 2015 à 14:59

Le parking est situé en zone rouge
Le parking est situé en zone rouge © Radio France

Devant le tribunal administratif de Bordeaux le rapporteur public a demandé ce jeudi l'annulation du permis de construire qui concerne l'extension de l'établissement réalisée en 2013. Au coeur du dossier : des cabanes signés Philippe Starck et un parking situé en bordure de la Dune du Pilat.

Le célèbre restaurant La Co(o)rniche au Pyla-sur-mer a été jugé hors-la-loi ** par le rapporteur public devant le tribunal administratif de Bordeaux. Ce jeudi matin il a demandé l'annulation du permis de construire qui concerne l'extension réalisée en 2013** de cet établissement à la renommée internationale.

Au coeur de ce dossier : des bungalows, conçus par Philippe Starck ainsi qu'un parking en bordure de la Dune du Pilat. Le tribunal administratif rendra sa décision d'ici 3 semaines.

Le rapporteur a bien insisté sur les irrégularités liées au permis de construire. Les cabanes sont trop proches les unes des autres et le parking se trouve en zone rouge . Dans ses conclusions le rapporteur public estime que le Plan Local d'Urbanisme (PLU) n'a pas été respecté.

C'est une association de riverains associée au syndicat mixte de la Dune du Pilat qui a déposé ce recours devant la justice. Michel Daverat, président du syndicat mixte attend le délibéré du tribunal mais il évoque déjà une première victoire.

"On ne peut pas faire n'importe quoi sur le Bassin comme ailleurs. La zone rouge est inconstructible et le PLU est fait pour être respecté. J'espère que le jugement montrera cette réalité." — Michel Daverat, président du syndicat mixte de la Dune

Les avocats de la C()oorniche ont plaidé l'argument économique . L'hôtel-restaurant est une vitrine du Bassin d'Arcachon, un des rares établissements de la côte Aquitaine à bénéficier d'une renommée internationale. Le priver de son extension représenterait un sacré coup de frein à l'économie locale. Faudra t-il déplacer les cabanes et raser le parking ? Réponse d'ici un mois.

"Cela montre qu'on ne peut pas faire n'importe quoi sur le Bassin comme ailleurs"