Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La colère des agriculteurs gardois

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Une cinquantaine d'agriculteurs du département se sont mobilisés toute la matinée ce mercredi à Nîmes pour dénoncer leur situation. Ils disent travailler à perte à cause de la concurrence européenne notamment. Une délégation a été reçue par le préfet.

Les agriculteurs manifestent et déversent des tonnes de pommes de terre (illustration)
Les agriculteurs manifestent et déversent des tonnes de pommes de terre (illustration) © Maxppp

Cela fait plusieurs mois qu'ils tirent la sonnette d'alarme. Cette fois, c'est trop pour les agriculteurs du Gard, ils n'arrivent plus à faire face à la concurrence européenne , c'est-à-dire aux prix pratiqués par les producteurs étrangers notamment espagnols. L'embargo russe complique aussi leur situation et les récentes intempéries ont entraîné de lourdes pertes.

Face à ce contexte morose les agriculteurs en appellent au gouvernement, ils veulent des aides, car selon eux, ils ne peuvent plus survivre. Ils travaillent aujourd'hui à perte et toutes les filières sont concernées.

50 tonnes de pommes de terre déversées

Ce mercredi matin, ils se sont donnés rendez-vous à 5h devant la chambre d'agriculture avant de décider de se rendre devant plusieurs lieux symboliques : la Mutualité Sociale Agricole, le centre des impôts, la Direction Départementale des Territoires et des Mers et la préfecture.

Des structures devant lesquelles les producteurs ont déversé des pommes de terre, 50 tonnes au total, essentiellement des invendus. A coup de pétards et de fumigènes, le cortège s'est rendu rendu devant la préfecture.

"Des actions plus violentes la prochaine fois"

Une délégation a été reçue par le préfet. Didier Martin a promis d'étudier leur situation ; à propos des intempéries, il assure que leurs dossiers seront étudiés en vue d'une aide. De leur côté, les agriculteurs ne sont pas véritablement satisfaits, ils promettent que les prochaines actions seront plus violentes .

 

arboriculteur/ SON

Choix de la station

À venir dansDanssecondess