Agriculture – Pêche

Restrictions dues à la grippe aviaire : la colère gronde chez les chasseurs du nord-est du Béarn

Par Sophie Peyridieu, France Bleu Béarn mercredi 21 décembre 2016 à 10:19

la chasse à la palombe interdite dans le nord est du Béarn
la chasse à la palombe interdite dans le nord est du Béarn © Maxppp - .

La chasse au gibier à plumes est interdite en raison de l'épidémie de grippe aviaire depuis une dizaine de jours du côté de Nay et Pontacq. Les chasseurs ont du mal à comprendre pourquoi.

Des mesures de protection et de surveillance ont été instaurées sur 32 communes des Pyrénées-Atlantiques par arrêté préfectoral suite à la découverte d'un cas de grippe aviaire dans une exploitation d'Espoey. Cela signifie que les mouvements de volaille sont interdits, qu'il doit y avoir un confinement dans les bâtiments et les basse-cours et qu'on ne doit pas transporter d'oiseaux vivants et du lisier (en provenance ou à destination de ces zones), et donc que la chasse aux gibiers à plumes est interdite.

Cela concerne la chasse à la bécasse et à la palombe qui se pratique surtout en décembre, janvier et février lorsque les oiseaux sont en hivernage chez nous.

La colère des chasseurs

2.500 personnes appartenant à 25 sociétés de chasse se retrouvent donc dans l'impossibilité de pratiquer leur passion. Beaucoup ne comprennent pas les raisons de cette interdiction dans la mesure où il n'est pas prouvé que les oiseaux migrateurs sont porteurs du virus H5N8, que dans des territoires proches il n'y a pas d'interdiction de ce type, et que les chasseurs ne sont pas les seuls à se promener dans les bois donc susceptibles de faire s'envoler et déplacer le gibier.

Régis Fourcade président de la société de chasse d'Artigueloutan "je suis un chasseur en colère et je ne comprends pas cette mesure d'interdiction... La plupart des paloumayres sont prêts et on leur interdit de chasser..."

régis Fourcade chasseur à Artigueloutan

Une action de protestation envisagée

Certains chasseurs envisagent de demander le remboursement de leur carte de société de chasse. Les administrateurs de la fédération de chasse des Pyrénées-Atlantiques eux aussi s'interrogent sur le bien-fondé de cette mesure d'interdiction .

Cela tombe mal car certains chasseurs ont pris des vacances pour aller chasser". — Philippe Etcheveste, le président de la fédération de chasse 64

le président de la fédération de chasse 64

Les représentants des fédérations de chasse d'Aquitaine et de Midi-Pyrénées ont rendez-vous ce jeudi pour envisager des actions communes.