Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La colère monte dans le quartier du Biollay à Chambéry

mercredi 7 décembre 2016 à 18:17 Par Nicolas Peronnet, France Bleu Pays de Savoie

La colère monte au Biollay à Chambéry. De nombreux habitants de ce quartier populaire se disent abandonnés par la ville et dénoncent la disparition progressive des services publics.

De nombreux habitants du quartier du Biollay à Chambéry se disent abandonnés par la politique de la ville
De nombreux habitants du quartier du Biollay à Chambéry se disent abandonnés par la politique de la ville © Radio France - Nicolas Peronnet

La colère monte dans le quartier du Biollay. De nombreux habitants de ce quartier populaire se disent abandonnés par la ville et dénoncent la disparition progressive des services publics. Après l'arrêt en septembre d'une ligne de bus qui desservait le quartier, c'est désormais l'avenir du bureau de poste qui est incertain. Mercredi, une pétition lancé par le collectif d'opposition "Cap à Gauche" a circulé sur le marché avec un certain succès.

Après l'arrêt d'une ligne de bus desservant le quartier, c'est désormais l'avenir du bureau de poste qui est incertain - Radio France
Après l'arrêt d'une ligne de bus desservant le quartier, c'est désormais l'avenir du bureau de poste qui est incertain © Radio France - Nicolas Peronnet

ECOUTEZ le reportage dans le quartier du Biollay

"On est en train de nous ghettoïser". Florence, une habitante du quartier

Depuis son lancement il y a trois semaines, la pétition a recueilli prés de 500 signatures. Florence, l'une des habitantes, dénonce l'évolution du quartier : "J'ai connu ce quartier vivant, avec une certaine autonomie, et là on est en train de nous ghettoïser. Il n'y a plus de bus, plus d'animations. Si la poste ferme et que la mairie de quartier voit ses effectifs réduits, je ne vois pas comment on va maintenir l'équilibre entre les habitants avec de moins en moins de services publics".

ECOUTEZ Florence, l'une des habitantes du quartier

C'est la disparition de la ligne 9 du Stac qui a mis le feu aux poudres explique une autre habitante : "Les personnes âgées ne peuvent plus se déplacer, et nos enfants qui doivent traverser tout le parc pour rentrer à la maison se retrouvent en danger, c'est n'importe quoi". Le fromager installé sur le marché depuis 25 ans évoque lui son sentiment d'abandon : "On nous laisse vraiment à la traîne. Je nous vois mal barrés". Quand au maraîcher, qui fréquente marché depuis un an, il a vu son chiffre d'affaire "baisser de 40%" depuis l'arrêt de la desserte. Les menaces qui planent sur le bureau de poste sont celles de trop pour de nombreux habitants.

La ville rejette les accusations

Présent sur le marché où la pétition a recueilli mercredi une cinquantaine de signatures supplémentaires, Benoit Perrotton, adjoint au maire de Chambéry en charge de l'emploi, des finances et de l'insertion, a tenu à répondre aux critiques : "Ce sentiment d'abandon est infondé. Il faut savoir que l'on a refait récemment la salle des associations qui est à 200 mètres d'ici. C'est quand même un budget de 900.000 euros. Il est très clair que la mairie de quartier est maintenue. Effectivement la Poste se pose des questions sur certaines agences à Chambéry, dont celle du Biollay, mais nous ne sommes pas décideurs". Quand au rétablissement de la ligne 9 du Stac, aucun projet ne semble pour l'heure à l'étude.