Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La colocation entre personnes âgées, un concept qui se développe en Côte-d'Or

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Bourgogne

Les personnes âgées aussi font des colocations. En Côte-d'Or, quatre maisons permettent à des seniors dépendants de vivre ensemble, entourés par des auxiliaires de vie. On vous emmène dans celle de Perrigny-lès-Dijon.

L'entreprise Ages&Vie a ouvert quatre colocations pour seniors en Côte d'Or, dont une récemment à Ouges.
L'entreprise Ages&Vie a ouvert quatre colocations pour seniors en Côte d'Or, dont une récemment à Ouges. © Radio France - Victorien Willaume

Perrigny-lès-Dijon, France

Ce sont des colocations pas tout à fait comme les autres. En Bourgogne Franche-Comté, en dix ans, une trentaine de colocations pour personnes âgées dépendantes ont été ouvertes par la société Ages&Vie. Moyenne d'âge : 85 ans.

Quelle différence avec une maison de retraite ? Ces colocations hébergent seulement entre 7 et 8 résidents. Sachant qu'il y a 3 auxiliaires de vie, les seniors sont donc plutôt bien entourés. L'objectif est qu'ils se sentent chez eux : ils peuvent aménager leur studio, et choisissent souvent une colocation proche de l'endroit où ils ont vécu avant. 

Autre différence : le loyer est un peu moins cher que dans un Ehpad, environ 1 500 euros par mois, et avec un service meilleur selon Colette Deguin, auxiliaire de vie dans la colocation de Perrigny-lès-Dijon : "On ne laisse pas les résidents dans leur chambre, on les emmène avec nous, on discute avec eux. Si on voit qu’une personne n’est pas bien on va lui remonter le moral.”, explique-t-elle. 

Il y a de l'écoute, et une belle entente entre colocataires 

Dans ces colocations, les résidents sont en plus encouragés à s'impliquer dans la vie commune. L’épluchage des légumes n'est clairement pas réservé au personnel. 

Ce jeudi midi, les 8 colocs de Perrigny-lès-Dijon étaient justement en plein préparatif de repas. Le menu : pommes de terres sautées avec côtes de porc. A 83 ans, Arlette a décidé d’intégrer ce logement parce qu’elle aime bien l’idée de faire des choses en groupe : “Je suis ravi d’être là. On est bien entouré, il y a de l’écoute, et une belle entente entre colocataires. Ce n’est pas du tout une maison de retraite, ici on peut sortir quand on veut.“ 

Aujourd'hui il y a une trentaine de coloc dans 5 départements de la Bourgogne Franche Comté.  - Radio France
Aujourd'hui il y a une trentaine de coloc dans 5 départements de la Bourgogne Franche Comté. © Radio France - Victorien Willaume

Pour encadrer et accompagner les résidents, il y a trois auxiliaires de vie, dont Christine. Elle habite carrément à plein temps dans la maison : “On est un peu leur maman. S’ils ont besoin de nous pour une douche, on va faire la douche. On leur fait à manger tous les jours, et ils peuvent nous aider s’ils veulent. C’est très ouvert.”

En plus des auxiliaires de vie comme Christine, les seniors sont accompagnés par des médecins et des infirmières, qui passent les voir régulièrement.Récemment une nouvelle maison a ouvert ses portes à Ouges dans le sud de Dijon. Trois logements sont encore disponibles.

D'ici 2040 il y aura 2 millions de personnes âgées dépendantes en France, contre 1,4 millions aujourd'hui. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu