Société DOSSIER : Le « vivre-ensemble » : un enjeu électoral 2017

La communauté Harkis se mobilise à Montpellier avant la présidentielle

Par Romain Berchet, France Bleu Hérault dimanche 19 mars 2017 à 18:56

Manifestation des harkis dans le quartier Odysseum à Montpellier.
Manifestation des harkis dans le quartier Odysseum à Montpellier. - Romain Berchet

La communauté Harkis veut peser sur la présidentielle. Une cinquantaine de personnes s'est rassemblée ce dimanche au pied de la statue du Général De Gaulle à Montpellier dans le quartier Odysseum. Une manifestation 55 ans, jour pour jour, après les Accords d'Évian du 19 mars 1962.

Une cinquantaine de personnes de la communauté Harkis s'est mobilisée ce dimanche à Montpellier. Une mobilisation devant la statue du Général De Gaulle dans le quartier Odysseum, le jour anniversaire des Accords d'Evian (19 mars 1962) marquant la fin de la guerre d'Algérie.

Après les accords quelques 60.000 harkis ont été admis en France dont une grande partie dans l'Hérault.

En septembre 2016, le Président de la République François Hollande a reconnu "les responsabilités des gouvernements français dans l’abandon des harkis et les massacres de ceux qui sont restés en Algérie". Maintenant, Abdallah Krouk, militant du Mouvement national de la résistance harkis veut des actes concrets :"nous ne sommes plus dans une phase de revendications. Nous sommes victimes d'un préjudice depuis 55 ans et nous demandons réparation."

"Réparation ce n'est ni emploi ni logement" - Abdallah Krouk

Les harkis interpellent les candidats à la présidentielles

Les harkis ne se laisseront pas faire. Ils en ont assez des discours politiques des dernières années : "chaque fois c'est pareil. Les candidats tentent d'amadouer les plus faibles de notre communauté pour nous diviser", regrette Abdallah Krouk. "Cette année nous serons attentifs", ajoute-t-il.

"A chaque élection, les candidats viennent avec des discours racoleurs quémander les voix des harkis" - Abdallah Krouk

Le militant du Mouvement national de la résistance harkis prévient les candidats à la présidentielle : "nous avons notre carte d'électeur. Nous pouvons faire perdre cette élection."

"Notre candidat ce sera notre histoire"

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.