Société

La commune de Coutras sera aidée dans le cadre de la politique de la ville

France Bleu Gironde mardi 17 juin 2014 à 20:21

L'hôtel de ville de Coutras
L'hôtel de ville de Coutras © Radio France

Coutras fait partie avec Sainte-Foy-la-Grande et Gradignan des communes de Gironde qui font leur entrée dans le dispositif des quartiers prioritaires. Illustration de la précarité grandissante en milieu rural.

Le gouvernement a publié hier la nouvelle carte de la pauvreté en France. Elle donne la liste des communes qui vont désormais bénéficier d'aides spécifiques de l'Etat, pour les quartiers jugés prioritaires. Ces subventions, jusque là reservées aux quartiers urbains, s'étendent désormais aux zones rurales. Au total, 1.300 quartiers dans 700 communes de l'Hexagone ont été retenus. Pour mettre un terme au saupoudrage des subventions, le ministère de la  Ville se base désormais sur un seul critère pour leur attribution : le revenu par habitant. Ces aides sont accordées lorsque plus de la moitié de la population vivent avec moins de 950 euros par mois.

Trois communes de Gironde quittent le dispositif : Ambarès et Lagrave, Saint Eulalie et Villenave d'Ornon,  et trois autres font leur entrée dans cette liste : Gradignan, Ste Foy la Grande et Coutras.

À LIRE AUSSINouvelle carte de la pauvreté : Coutras, Sainte-Foy-la-Grande et Gradignan entrent dans le dispositif

Coutras compte 8.200 habitants, dans le Libournais. Située dans le nord-est du département, à la limite de la Charente et de la Dordogne, elle souffre d'un relatif isolement, à 20 kms de Libourne et 60 kms de Bordeaux, et d'un faible tissu économique. Pour Jérôme Cosnard, le nouveau maire élu en mars dernier, ces aides seront les bienvenues pour mener à bien les projets économiques et touristiques de la nouvelle municipalité. 

"Avec un revenu fiscal extrêmement bas et un taux de chômage aux alentours de 18%, nous rentrons parfaitement dans les critères. Il est trop tôt pour dire quels projets pourront être aidés, mais nous allons prendre le dossier à bras le corps". — Jérôme Cosnard, maire de Coutras

"Nous ne manquons pas de projets à financer"

Ces aides de l'Etat, dont le montant n'est pas encore connu, serviront à la fois à réhabiliter certains quartiers et à donner un coup de pouce aux projets de développement économique..

Obligés de faire des kilomètres pour aller travailler

Pour trouver du travail, il faut souvent quitter la commune, et aller chercher du côté de Libourne ou Bordeaux. Mais celà handicape les jeunes qui n'ont pas le permis.

"Pour moi qui ne conduis pas, c'est vraiment dur.  Je n'arrive pas à trouver du travail, même dans les boites d'intérim. Je fais des petits boulots saisonniers. Avec très peu de revenus, je ne peux pas m'installer à Bordeaux, car les loyers sont trop chers." — Benoît, 24 ans

Certains font le choix d'aller travailler ailleurs, mais continuent à vivre à Coutras, ce qui occasionne d'importants frais de déplacement.

"C'est moins cher et c'est plus calme ici. Mais je fais 120 kms aller-retour par jour pour aller au travail, et ça fait des frais lorsqu'on gagne 1.200 euros par mois". — Eliamani est salarié à St Caprais de Bordeaux  

Sainte-Foy-la-Grande, autre commune rurale, va elle aussi bénéficier désormais de la politique de la ville. Celà illustre la montée de la précarité également dans les zones les moins urbanisées de Gironde.

"Sans voiture ici, impossible de trouver du travail"