Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La compagnie aérienne HOP refuse d'embarquer une Rémoise à cause de son handicap

vendredi 8 juin 2018 à 15:48 Par Sylvie Bassal et Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu Occitanie et France Bleu

A Agen, dans le Lot-et-Garonne, la compagnie aérienne HOP, filiale d'Air France n'a pas voulu embarquer la Rémoise Martine Herzog-Evans à cause de son handicap.

Martine Herzog-Evans la passagère privée de vol
Martine Herzog-Evans la passagère privée de vol © Radio France - Aurélie Jacquand

Reims, France

On lui interdit l'accès à son avion à cause de son handicap. C'est ce qui est arrivé à Martine Herzog-Evans, professeure de Droit privé à l'URCA, l'université de Reims-Champagne-Ardenne . Les faits se sont déroulés cette semaine à Agen dans le Lot-et-Garonne où elle était allée donner des cours aux élèves de l' Enap ( l'école nationale d'administration pénitentiaire). Martine Herzog-Evans a failli ne pas pouvoir rentrer chez elle. Arrivée à l'aéroport d'Agen pour prendre son avion retour, le pilote a refusé qu'elle embarque en raison de son handicap. Elle souffre d'une maladie génétique qui la rend sujette à des entorses à répétition, qui l'oblige à se déplacer avec une canne-siège et l'empêche de rester debout trop longtemps. Elle était sanglée sur un fauteuil dans l'aérogare quand l'accès à l'avion lui a été refusé.

"On m' a dit qu'en cas d'atterrissage forcé, personne n' aurait pu m'aider "

Martine Herzog-Evans dit avoir vécu cet épisode comme une humiliation. Ma première réaction a été : "Au secours, je rentre chez moi comment ? Ensuite, la colère. C'est dur, on vous refuse un service uniquement en regard de votre apparence, de votre handicap."

L'enseignante pensait que la situation allait se régler à force de discussion mais pas du tout. "Ils n'ont pas compris que je pouvais me débrouiller toute seule". L'avion est parti sans elle. C'est donc en taxi qu'elle a pu rejoindre Toulouse et son aéroport.

En fait le pilote a respecté les règles à la lettre puisqu'il n' y avait pas de personnel naviguant dédié aux passagers de l' avion. Contactée par le journal Sud Ouest qui a révélé l'information, la compagnie a dit qu'elle présentait ses excuses. " Au journal mais pas à moi " a réagi Martine Herzog-Evans. Une situation humiliante dit Martine Herzog-Evans qui espère que la compagnie Hop et Air France lui assureront ses prochains vols. Elle doit retourner le 18 juin à Agen.