Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Police de Sécurité du Quotidien en Corrèze : un groupe de prévention et de contact est créé à la gendarmerie d'Ussel

mercredi 7 mars 2018 à 16:03 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

En Limousin, c'est la Corrèze qui met la première en place la Police de Sécurité du Quotidien souhaitée par le Gouvernement. Un "groupe de prévention et de contact" vient d'être installé à la compagnie de gendarmerie d'Ussel. Objectif : être au plus près des populations et des élus.

Première patrouille pour les gendarmes du groupe de prévention et de contact d'Ussel dans les rues de Meymac
Première patrouille pour les gendarmes du groupe de prévention et de contact d'Ussel dans les rues de Meymac © Radio France - Philippe Graziani

La Police de Sécurité du Quotidien a pour objectif de répondre à la priorité des Français : la sécurité. Et les villes ne sont pas les seules concernées, même si les zones rurales sont plus épargnées par la délinquance. C'est particulièrement vrai pour la Corrèze dont les chiffres de la délinquance 2017 restent très bons malgré une hausse de 2 % par rapport à 2016.

La volonté est de revenir aux fondamentaux". Bertrand Gaume

Et comme les zones urbaines ne sont pas les seules à être dotées de cette Police de Sécurité du Quotidien, c'est en zone rurale que le tout premier dispositif a été installé en Corrèze. Il s'agit d'un "groupe de prévention et de contact" créé à la compagnie de Gendarmerie d'Ussel. Concrètement des patrouilles de gendarmes vont sillonner le territoire tous les jours, dans les centres-bourgs mais aussi dans les hameaux et les zones les plus reculées pour aller à la rencontre des habitants, mais aussi des commerçants, des entreprises et des élus. "La volonté est de revenir aux fondamentaux " explique Bertrand Gaume, le préfet de la Corrèze : A savoir le contact avec la population.

Appel aux réservistes

La Corrèze, au vu de ses chiffres de la délinquance, n'a pas obtenu de moyens humains supplémentaires pour la mise en œuvre de cette Police de Sécurité du quotidien. Mais ce sont des gendarmes réservistes qui seront mobilisés pour les patrouilles du groupe d'Ussel. La PSQ prévoit de plus le déploiement des tablettes numériques NéoGEND pour la gendarmerie et Néo pour la Police, ainsi que des crédits pour améliorer les conditions de travail des uns et des autres, soit 860 000 euros en 2018 pour la Corrèze. Outre le groupe de prévention et de contact d'Ussel, la PSQ permet la mise en place de patrouilles dites elles aussi "de prévention et de contact" à la gendarmerie de Brive. Et pour les zones de police le dispositif retenu sera présenté ce jeudi même à Brive où sera créé notamment un poste de délégué entre la police et la population.