Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Une majorité d'habitants contre la corrida avec mise à mort dans les départements taurins

vendredi 14 avril 2017 à 17:30 Par François-Pierre Noël, France Bleu Gascogne

Selon un sondage Ifop rendu public ce vendredi par l'Alliance anticorrida, trois quarts des personnes sondées dans les départements où ont lieu des corridas, avec mise à mort, sont contre. Une enquête menée auprès d'un échantillon de 1000 personnes.

Selon un sondage Ifop, 75 % des habitants, des départements taurins, sont contre les corridas avec mise à mort.
Selon un sondage Ifop, 75 % des habitants, des départements taurins, sont contre les corridas avec mise à mort. © Maxppp -

Landes, France

Trois quarts des habitants des 10 départements français où les corridas sont organisées, sont opposés à la tauromachie avec mise à mort. Les département sondés sont le Gard, l'Aude, les Bouches du Rhônes, la Gironde, le Gers, l'Hérault, les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Orientales. Un sondage Ifop, rendu public par l'Alliance anticorrida. Sa présidente, Claire Starozinski est convaincue que "cette étude balaie la légende de la corrida" dans les endroits où on la pratique.

Dans ce sondage, 73 % des personnes sont opposées aux aides publiques données aux écoles de tauromachie et aux organisateurs de corridas. Parmi les sondés, ce sont surtout les femmes et les plus jeunes qui sont très sensibles et opposés à la question de la corrida avec mise à mort.

Une étude qui ravit l'Alliance anticorrida, pour Claire Starozinski, ces chiffres vont montrer "aux élus, qu'il faut désormais donner de l'argent public à d'autres événements, pour promouvoir la véritable culture".

Un attachement à la corrida qui existe toujours pour André Viard, responsable de l'observatoire des cultures taurines. Selon lui, les accusations de Claire Starozinski sur les subventions publique sont des "mensonges des anti-taurins". Pour André Viard, "La corrida ne bénéficie pas de subventions de l'Etat et génère même des bénéfices. Il chasse d'un revers de main le sondage, car pour lui, les questions étaient très dirigées et contre la corrida.

.