Société

La Corse du sud en retard sur les normes d'accessibilité

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM mercredi 19 octobre 2016 à 10:11

La Corse du sud en retard sur l'accessibilité
La Corse du sud en retard sur l'accessibilité © Maxppp - maxppp

Les maires de Corse du Sud s'inquiètent des nouvelles normes imposées pour l'accessibilité des bâtiments publics.

Ce mardi, l'association des maires organisait une réunion d'information sur ces normes, avec la Direction Départementale des Territoires et de la Mer. La DDTM a expliqué aux communes comment se mettre en conformité avec la législation, mais il y du retard. Les dossiers de mises aux normes auraient tous dû être déposés en septembre 2015. Joselyne Fazi, la présidente de l'association des maires de Corse du Sud pose la question du financement de ces travaux pour les communes. "Moins il y d'argent, plus il y a de normes" dit-elle. Dans le département, seules deux communes ont déposé leur agenda d'accessibilité pour les personnes déficientes ou handicapées. Le dossier est entièrement gratuit, mais les travaux sont parfois trop coûteux pour les mairies. Que ce soit pour les handicapés, pour les femmes enceintes ou les poussettes, les établissements recevant du publics doivent être accessibles, coûte que coûte. A plus forte raison lorsqu'il s'agit d'une mairie ou d'un bâtiment administratif. Mais la Corse du Sud, comme la Corse en générale, est en retard. Alors la DDTM a rappelé aux maires présents lors de cette réunion, la législation, et les démarches à suivre. Blandine Ozcelebi, chargée d'opération en bâtiment.

Blandine Ozcelebi, chargée d'opération en bâtiment à la DDTM

Une fois l'agenda déposé, une commune a trois ans pour faire les travaux. Mais faut-il encore qu'elle ait le budget, et c'est là que le bât blesse. La baisse des dotations de l'Etat inquiète ici Joselyne Fazi, la présidente de l'association des maires de Corse du Sud. Les budgets seront votés en mars, et les travaux pourraient se répercuter sur les impôts locaux.

Jocelyne Fazi, la présidente de l'association des maires de Corse du sud

Pour éviter les sanctions, les communes peuvent demander une dérogation, ce que beaucoup ont fait. Dans le département, seules deux mairies ont déposé leur agenda d'accessibilité. Selon Joselyne Fazi, ces nouvelles normes arrivent au mauvais moment.

Jocelyne Fazi, la présidente de l'association des maires de Corse du sud

Le handicap au quotidien

L'invité de la rédaction de ce mardi matin sur RCFM était Ygor Mouhedine, membre de l'Association des Paralysés de France. Cet ajaccien, handicapé, atteint de sclérose en plaques, témoigne des problèmes d'accessibilité qu'il rencontre au quotidien pour se déplacer en fauteuil roulant. Retrouvez l'intégralité de l'interview.

Le coup de gueule de Franck Bruno

Après les déclarations de la présidente de l'association des maires de Corse du sud, Franck Bruno responsable de l'association "bout de vie" répond à Jocelyne Fazi dans le forum de RCFM ce jeudi matin. Le militant associatif, sportif et lui même handicapé s'est dit choqué par les propos de l'élue.

Franck Bruno dans le forum de RCFM du 20.10.2016

"J’avoue que j’ai eu la chair de poule, puisque cette dame qui est politique et depuis très longtemps, a eu des propos qui m’ont vraiment dérangés, elle est inculte sur ce sujet qu’est le handicap.

Qu’elle prenne l’exemple de la ville Nantes ou de Grenoble, ce sont juste des gens qui du jour au lendemain ont retrouvé leur fils dans un fauteuil, et là ils se sont dit zut je ne peux plus rentrer dans la poste, aller à la piscine, au supermarché ou à la mairie, et changer le handicap c’est ça. A l’heure actuelle c’est plus que naturel.

C’est vous les politiques qui devez faire changer ça !

Les accidents ça n’arrive pas qu’aux autres…Mettons-nous à la place des gens qui sont en fauteuil et permettons leur de vivre simplement, vivre simplement en fauteuil c’est déjà une galère et si en plus de ça vous arrivez à un endroit où la place bleue est prise ou les escaliers sont insurmontables c’est une deuxième couche au problème que représente ce handicap."

Partager sur :