Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Corse en quête de justice : "de la Ghjustizia Paolina aux mobilisations anti-mafia"

-
Par , , France Bleu RCFM

Ce dimanche un colloque sur ce thème était organisé à Corte par le collectif "A maffia nò, a vita iè". Sociologues et universitaires ont évoqué la structuration des mafias dans les sociétés.

A la tribune, sociologues, universitaires, spécialistes de la délinquance et la criminalité ont évoqué cette structuration de la mafia au sein des sociétés
A la tribune, sociologues, universitaires, spécialistes de la délinquance et la criminalité ont évoqué cette structuration de la mafia au sein des sociétés © Radio France - Christophe Giudicelli

Corse, France

A la tribune, sociologues, universitaires, spécialistes de la délinquance et la criminalité ont évoqué cette structuration de la mafia au sein des sociétés et les pistes évoquées pour enrayer ce fléau. Parmi elles,  la confiscation des biens saisis appartenant aux mafieux, pour les redistribuer ensuite comme biens publics. Des actions très bien perçues par la population dans les pays où sévit la mafia. 

La Corse en quête de justice : "de la Ghjustizia Paolina aux mobilisations anti-mafia", colloque organisé ce dimanche à Corte - Aucun(e)
La Corse en quête de justice : "de la Ghjustizia Paolina aux mobilisations anti-mafia", colloque organisé ce dimanche à Corte - DR/

L'argent de la mafia ne sert pas à développer les territoires dont elle est originaire !

Jean-Louis Fabiani, auteur du livre "La sociologie de la Corse", travaille à Vienne en Autriche et est spécialisé dans la sociologie des Nations périphériques. Il s’intéresse donc aux petits états, moins puissants économiquement mais qui pour certains disposent de mafias, elles, très puissantes, comme l'Albanie ou encore à l'échelle d'une région la Sicile. Ces mafias aussi riches voir plus que des multinationales, qui ont pris naissance dans les pays et les zones les plus pauvres de la planète, n'enrichissent pas les territoires d'où elles sont originaires, bien au contraire selon Jean-Louis Fabiani. 

Jean-Louis Fabiani

« C’est une illusion de croire que ces mafias apportent la prospérité, au contraire, et en cela elles sont proches du néolibéralisme, elles font prospérer les inégalités et font vivre les citoyens dans la dépendance…Les Corses, les Albanais, ont à faire valoir leurs droits de citoyens et imaginer d’autres formes de développements que le tout tourisme, l’immobilier…, qui n’enrichiront que quelques-uns et laisseront les autres sous le joug d’une tyrannie à la fois invisible et criminelle. La mafia ce ne sont pas les Corses uniquement, ce sont _des ramifications au sein de l’appareil d’État et de l’économie internationale, la démocratie est le grand ennemi de la mafia_, on l’a vu en Sicile dès que les gens se dressent la démocratie est rétablie. » 

Jean-Louis Fabiani est l'auteur du livre "La sociologie de la Corse" - Aucun(e)
Jean-Louis Fabiani est l'auteur du livre "La sociologie de la Corse" - DR/

Casser les dynamiques mafieuses 

Présent à la tribune également, Tommaso Giuriati, qui prépare une thèse en sociologie de la délinquance à l'université de Corse et militant dans une association Anti-Mafia en Italie. Ce dimanche il a évoqué le besoin de prendre en compte l'aspect social dans la lutte contre le crime organisé. Cela passe selon lui par des politiques sociales adaptées comme cela a été le cas en Italie.

Tommaso Giuriati

« _L’État italien confisque beaucoup de patrimoines mafieux depuis les années 80_. Ils sont confiés aux communes, depuis 96 elles peuvent affecter ces biens. C’est une manne gigantesque, on parle d’appartements, de villas, d’usines, de champs agricoles. Ils sont affectés à des coopératives, elles font de la production dans le cadre de l’économie sociale et solidaire…ça casse des dynamiques de pouvoir inhérentes à l’activité des groupes mafieux. » 

De son côté, le collectif « Massimu Susini » organisera un débat public le 17 décembre prochain à Corte sur le thème "Nigà o luttà ? " Un débat en présence notamment de Fabrice Rizzoli, le président de Crim'Halt, l'association qui lutte contre le crime organisé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu