Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

La Corse enfile son gilet jaune

vendredi 7 décembre 2018 à 11:00 Par Hélène Battini et Marion Galland, France Bleu RCFM

L'information circulait sur les réseaux sociaux et se vérifie ce vendredi, les gilets jaunes sont de sortie chez nous aussi. Blocages, distribution de tract et mobilisations sont à prévoir ainsi que des ralentissements de la circulation.

Blocages, distribution de tract et mobilisations sont à prévoir dès ce vendredi.
Blocages, distribution de tract et mobilisations sont à prévoir dès ce vendredi. © Radio France - Jean Pruneta

Corse, France

Dans la nuit de jeudi à vendredi, un blocage a été mis en place au niveau du dépôt pétrolier de la Marana à Lucciana. Un groupe d’une dizaine de personnes a installé palettes et barricades pour empêcher l’accès à la structure. Une action symbolique et dans le calme qui pourrait en précéder d'autres. Des distributions de tracts seraient prévues ce vendredi sur les ronds-points.

A la mi-novembre les gilets jaunes avaient déjà bloqué le dépôt pétrolier de Lucciana. - Radio France
A la mi-novembre les gilets jaunes avaient déjà bloqué le dépôt pétrolier de Lucciana. © Radio France - Jean Pruneta

« On ne s’arrêtera pas là ! »

Alors que l’acte IV des gilets jaunes est annoncé ce samedi dans tout le pays, dès ce jeudi la mobilisation était bien visible sur le terrain. A Ajaccio, une vingtaine de personnes a bloqué le rond-point de la gare, qui est également celui qui permet l'accès au port. Les gilets jaunes pourraient procéder à de nouveaux blocages temporaires, mais bloquer n'était  pas le seul objectif. Noëlle, une des manifestantes : _« On n’est pas là pour embêter les gens, c’est juste pour montrer qu'on est là, voir où en on est, on continue, on est dans les rues et on va essayer de faire un maximum pour faire bouger les choses…_on ne s’arrêtera pas là, on attendait de voir ce que le Premier ministre allait dire, ce sont des paroles en l’air, on ne s’arrêtera pas là ! »

En Haute-Corse aussi, les gilets se sont installés au rond-point n°4, entre Biguglia et Borgo, avec l'intention d’y rester pour les jours à venir. Des gilets qui seront à priori à nouveau en masse dans les rues samedi. Le Premier ministre, Édouard Philippe, qui a reporté sa visite en Corse, a annoncé pour ce week-end des moyens exceptionnels et le déploiement de 65 000 membres des forces de l'ordre

Une réunion est prévue ce vendredi soir à 18h à Porto-Vecchio pour tenter de fédérer le mouvement entre les gilets jaunes de Bastia, Ajaccio et Porto-Vecchio.

Les gilets jeunes 

Dans les lycées insulaires également des manifestations de soutien aux gilets jaunes ont eu lieu ces derniers, de nombreux établissements ont été bloqués dans toute l’île. Au lycée de Montesoru à Bastia, au lycée agricole de Borgo mais aussi dans les lycées Fesch et Laetitia d’Ajaccio, ou encore à Porto-Vecchio et en Balagne. Des lycées solidaires du mouvement national mais aussi inquiets pour leur propre avenir. 

Le lycée Pascal Paoli de Corte a lui aussi été bloqué cette semaine. - Radio France
Le lycée Pascal Paoli de Corte a lui aussi été bloqué cette semaine. © Radio France - Eliane Parigi

#StopViolences

Le mouvement LREM en Corse a réagi ce jeudi après les violences qui ont émaillés la manifestation des gilets jaunes samedi dernier à Paris et en région mais aussi en prévision des mobilisations de ce week-end. "Si le droit de manifester est un droit fondamental, nous condamnons de la manière la plus ferme possible ces agissements de factieux et de gilets jaunes radicalisés qui entachent ce mouvement lui-même" explique le représentant insulaire du mouvement dans un communiqué. LREM qui lance donc un appel au calme avec le mot d’ordre : #StopViolences .

La réponse locale 

"Une conférence sociale" a été annoncée ce jeudi par les présidents de l'exécutif, de l'assemblée de Corse et du CESEC.  - Radio France
"Une conférence sociale" a été annoncée ce jeudi par les présidents de l'exécutif, de l'assemblée de Corse et du CESEC. © Radio France - Marion Galland

"Une conférence sociale" a été annoncée ce jeudi par les présidents de l'exécutif, de l'assemblée de Corse et du CESEC. Cette conférence réunira à Bastia  le 18 décembre prochain l'ensemble des acteurs socioéconomiques de l'île ainsi que les élus de la CDC et l'Etat qui est évidemment invité à y participer. Une première depuis 1982. Objet de cette première réunion : établir un diagnostic sur le prix des carburants et des biens de consommation courante. Dans un délai de trois mois, des mesures concrètes pour supprimer le différentiel de prix entre Corse et continent devront être annoncées.