Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Corse rend hommage à Samuel Paty

-
Par , , France Bleu RCFM

Quatre hommages dans l’île ont rassemblé plus d’un millier de personnes, deux jours après l’assassinat du professeur d’histoire-géographie à Conflans-Sainte-Honorine.

À Bastia, le rassemblement était organisé devant l'inspection académique de Haute-Corse
À Bastia, le rassemblement était organisé devant l'inspection académique de Haute-Corse © Radio France - Didier Arnoux

En Corse comme dans le reste de la France, l’heure était à l’hommage ce dimanche. À Bastia, Ajaccio, Corte ou Porto-Vecchio, ce sont au total près de 1000 personnes qui sont descendues dans les rues insulaires, en mémoire de Samuel Paty, professeur d'histoire-géographie assassiné pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves de 4ème.

Devant le Rectorat à Ajaccio, Séverine qui est venue avec sa fille de 6 ans tient une caricature de Charlie Hebdo à la main. Pour elle, qui ne travaille pas pour l’éducation nationale, il était impensable de ne pas être là aujourd’hui. « On a des enfants, et on aimerait pouvoir les élever dans de bonnes conditions. Même si à Ajaccio nous sommes toujours protégés,  il y a des endroits en France où on ne peut plus parler, plus circuler, plus rien faire sans avoir peur. Et ça, ce n’est pas normal ! »

Dans les rassemblements, de nombreux enseignants évidemment, mais aussi beaucoup de parents ou encore des personnalités politiques, comme Gilles Simeoni le président de l’exécutif, ou Laurent Marcangeli le maire d’Ajaccio.

Pour les professeurs, il y aura un avant et un après Samuel Paty. Jean-Marc Pupponi, professeur d’histoire-géographie à Ajaccio et représentant syndical SNES-FSU n’en oublie pas pour autant le rôle que doit jouer l’école au sein de la société. « Il ne faut pas se résigner, je crois que nous avons une mission à remplir en tant qu’enseignants, nous avons des valeurs à transmettre. Le rôle de l’école c’est de former les citoyens de demain et apprendre aux enfants ce qu’est le débat démocratique ».

La rectrice de Corse Julie Benetti (au centre) a participé au rassemblement d'Ajaccio
La rectrice de Corse Julie Benetti (au centre) a participé au rassemblement d'Ajaccio © Radio France - Thibault Quilichini

« Les marches blanches ne suffisent plus »

À Ajaccio, la rectrice Julie Benetti était elle aussi présente. Elle n’a pas voulu s’exprimer, ni au micro, ni publiquement, mais a en revanche souhaité recevoir une délégation intersyndicale des enseignants. Lors de cette entrevue, « pas de décision concrète » confie un syndicaliste, qui rajoute que "Cette journée était surtout faite pour rendre hommage. Pour le reste, nous nous reverrons par la suite".

Toutefois avant cette rencontre, un appel au sursaut a été lancé par Marie-Ange Nunzi, au nom de l’intersyndicale « Les marches blanches ne suffisent plus, c’est une réponse globale qui doit être apportée. Une réponse rapide, qui englobe l’éducation nationale mais qui la dépasse également. _Ce problème concerne toute notre société_, car ce sont les fondements mêmes de nos valeurs et de notre mode de vie qui sont attaqués ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess