Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La Côte Vermeille va perdre ses centres de rééducation

dimanche 1 décembre 2013 à 21:53 Par Marie Rouarch, France Bleu Roussillon

La décision est tombée en fin de semaine : les centres héliomarin de Banyuls-sur-Mer, Bouffard-Vercelli de Cerbère mais aussi Château Bleu d'Arles-sur-Tech vont être transférés sur le site de l'hôpital de Perpignan. Un coup dur pour la Côte Vermeille qui perd peu à peu tous ses atouts économiques.

Le centre Bouffard-Vercelli de Cerbère
Le centre Bouffard-Vercelli de Cerbère © Radio France - Marie Rouarch

C'est désormais officiel. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a validé le transfert vers Perpignan, de trois centres de rééducation du département : le centre héliomarin de Banyuls-sur-Mer, le centre Bouffard-Vercelli de Cerbère et le Château bleu d'Arles-sur-Tech. Ce transfert sera effectif d'ici trois ans maximum.

L'annonce est tombée comme un couperet jeudi dernier. Elle a surpris tout le monde ou presque puisque, en mai dernier, l'Agence régionale de santé avait refusé ce transfert, à la satisfaction des employés de ces centres et des élus locaux. Mais le directeur de ces structures avait déposé un recours et il a donc obtenu gain de cause.

A Cerbère, c'est loin d'être une bonne nouvelle. Après les restructurations à la gare, le départ des douaniers et les effets de la crise sur le tourisme, le départ du centre Bouffard-Vercelli est un nouveau coup dur.

Centres médicaux - son

Ce centre représente en effet 250 emplois sur la commune. Environ 70 de ces employés résident sur la commune. Ce départ, c'est un manque à gagner pour les commerçants qui tentent de survivre dans le village, c'est une perte de dynamisme pour la commune qui risque de perdre des habitants. Les Cerbériens ont peur de vivre dans un village fantôme, les employés du centre ne veulent pas quitter ce bâtiment occupé depuis la création du centre il y a plus de 30 ans. Ils dénoncent l'occultation quasi totale de l'humain dans cette décision et mettent en avant l'importance du cadre exceptionnel dans lequel évoluent les patients en rééducation.

"Cette décision, c'est une trahison"

Les aide-soignantes et infirmières du centre Bouffard-Vercelli ont découvert l'annonce du transfert dans la presse. Elles sont en colère, écoeurées des procédés de leur dirigeants. Elles estiment également que leur confiance a été trahie, notamment par certains élus locaux.

Centres santé - enro

Les lits de ces trois centres vont être transférés. Les postes devraient être préservés. Mais les structures devront se reconvertir. Arles-sur-Tech devrait ainsi évoluer vers une unité de soins de longue durée. A Cerbère, on cite la piste d'un transfert de la Maison d'accueil spécialisée de Banyuls vers l'actuel centre Bouffard-Vercelli, ainsi que l'accueil de patients autistes. Mais rien n'a été acté. Le maire de Cerbère, Jean-Claude Portella, souligne l'incertitude qui plane au-dessus de ces projets et donc sur l'avenir de sa commune. Un maire pour qui Cerbère, cette commune du "bout du monde", est littéralement abandonnée, au profit de la "capitale départementale".

Centres de santé - INVITE