Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La crèche de Noël de Béziers va devoir quitter le hall de la mairie

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Ce jeudi 13 décembre, le juge des référés a rendu le même jugement qu'en 2017 : la crèche de Béziers ne peut pas rester dans les bâtiments de l'hôtel de ville. Le maire Robert Ménard compte "ne pas en rester là". Il va déplacer la crèche sur le parvis de la mairie.

Robert Ménard inaugure la crèche de Noël de Béziers le 3 décembre 2018.
Robert Ménard inaugure la crèche de Noël de Béziers le 3 décembre 2018. © Maxppp - GUILHEM RICHAUD

La justice impose à la mairie de Béziers de retirer sa crèche de Noël de sa cour d'honneur. Pierre Pouëssel, le préfet de l'Hérault, avait saisi le tribunal administratif de Montpellier le 5 décembre dernier pour demander le retrait de la crèche installée dans le hall de la mairie. Le juge des référés a rendu sa décision ce jeudi 13 décembre en faveur du préfet. La crèche de Béziers "ne présente pas de caractère culturel, artistique ou festif sans exprimer la reconnaissance d'un culte ou une préférence religieuse" pour le juge. 

Déjà condamné en 2017

Dans sa décision, le juge des référés précise que la ville de Béziers avait déjà été mise en cause pour les mêmes faits en 2014. Cette fois-là la décision avait été rendue en 2017. La crèche avait alors été déplacée dans un autre bâtiment municipal. 

"La commune manifeste ainsi sa volonté de ne pas tenir compte des décisions de justice relatives à l'installation des crèches de noël dans les bâtiments publics." -

Robert Ménard a 48 heures pour retirer la crèche à compter de la notification de l'ordonnance du tribunal, sous astreinte de 2.000 euros par jour de retard.

De son côté, Robert Ménard annonce que la crèche sera déplacée dès demain sur le parvis de l'hôtel de ville. Mais le maire indique par voie de communiqué que "la ville de Béziers n'en restera pas là".  Il compte sur "des milliers de visiteurs qui, de toutes origines et de toutes confessions, viennent chaque année admirer notre crèche de Noël". 

"Gageons que l'an prochain, l'État n'attendra pas décembre pour attaquer la crèche." - Robert Ménard, maire de Béziers

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu