Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La crèche vivante de Saint-Gilles est annulée

lundi 30 novembre 2015 à 18:14 Par France Bleu Gard Lozère, France Bleu Gard Lozère

Il n'y aura pas de crèche vivante cette année à Saint-Gilles. Les organisateurs ont décidé de l'annuler, pour des raisons de sécurité, après les attentats de Paris. Les Saint-Gillois, amoureux de leur crèche, sont déçus.

La crèche vivante est l'événement majeur des fêtes de fin d'année à Saint-Gilles
La crèche vivante est l'événement majeur des fêtes de fin d'année à Saint-Gilles

Saint-Gilles, France

Entre 120 et 160 santons vivants, des moutons, un taureau, des enfants, des adultes et même trois dromadaires ! La crèche vivante est l'événement des fêtes de fin d'année à Saint-Gilles. Les santons défilent dans le village, puis s'installent sur le parvis de l'abbatiale. Un événement organisé depuis 29 ans par l'école Li Cigaloun et par son association de parents d'élèves.

Mais cette année, au moment de faire le recrutement, certains parents se sont désistés : un puis deux puis trois... Les attentats de Paris sont passés par là. De quoi faire douter les organisateurs. Alors ils se sont réunis et après avoir peser le pour et le contre, ils ont annulé la manifestation.

Pour quelles raisons ? Pas forcément par peur d'un attentat, mais plutôt de tensions, d'accidents. Un pétard allumé et jeté par un abruti et c'est le mouvement de foule : avec des enfants et des animaux impliqués, ça peut-être dangereux. 

Aucun(e)

Alors il n'y aura pas de crèche cette année. Un crève-cœur pour Christophe Chauvet, le directeur de l'école Li Cigaloun :

"Elle va nous manquer cette crèche. Elle va beaucoup nous manquer."

Au Saint-Gillois aussi, elle va manquer. Ils comprennent l'inquiétude des organisateurs. Mais pour certains, il aurait fallu la maintenir, malgré le stress et les craintes. Marc, un habitant, s'interroge :

"Chaque fois on va s'abaisser à des choses comme ça, à chaque manifestation ? Catholique, laïque, sportive ? "

D'autres estiment que l'école et les parents d'élèves ont pris la bonne décision. C'est le cas d'Arianne :

"Ça concerne beaucoup d'enfants. Il faut pas prendre de risques."

Le maire de Saint-Gilles, Eddy Valadier, a proposé de renforcer la sécurité de la manifestation. Mais l'idée de voir les santons défiler entre policiers municipaux et gendarmes n'a pas plu.

Pour le faire comprendre, Christophe Chauvet décrit l'un des temps fort de la manifestation :  l'intervention d'un ange, installé au-dessus de l'abbatiale, qui interpelle les spectateurs. Il leur crie de ne pas avoir peur, qu'il vient annoncer une bonne nouvelle. Cette scène, pour le directeur de l'école, n'aurait pas de sens au milieu d'hommes armés...