Société

La crémation au Pays Basque : une liberté, un choix, une volonté

Par Jacques Pons, France Bleu Pays Basque mardi 1 novembre 2016 à 15:30

Le jardi du souvenir au crematorium de la côte basque à Biarritz
Le jardi du souvenir au crematorium de la côte basque à Biarritz © Radio France - Jacques Pons

Alors que le Vatican vient de réitérer son opposition à la dispersion des cendres dans la nature la fédération française de crémation lui répond par une question : est-il vraiment nécessaire d'aller "forcément" se recueillir dans un cimetière, pour penser à ses défunts ?

Pour la fédération française de crémation la position de l’église catholique n'est pas nouvelle. Elle répète ce qu'elle exprimait déjà en 1963 quand l'interdit de la crémation a été levé. Or la liberté d'obsèques et de sépulture est reconnue en France depuis la loi du 15 novembre 1887. La destination des cendres, elle, dépend de la loi du 19 décembre 2008.

L’Église catholique réagit face au succès de la crémation

La crémation est de plus en plus pratiquée. 35% des obsèques en France l'an dernier. Soit 209 000 crémation sur 591 000 décès. Dans un communiqué national la fédération française de crémation estime que "l'Eglise catholique procède par "interdits", comme toujours, depuis des siècles". Dans ce texte diffusé le 29 octobre dernier la fédération questionne. Pourquoi la dispersion des cendres ne serait-elle plus "autorisée" ? Est-il vraiment nécessaire d'aller "forcément" se recueillir dans un cimetière pour penser aux défunts. Un écrit, une photo, une musique, un objet, une odeur, peuvent suffire !"

Le jardin des souvenirs à Biarritz propose plusieurs espaces à ses visiteurs pour se rappeler des morts - Radio France
Le jardin des souvenirs à Biarritz propose plusieurs espaces à ses visiteurs pour se rappeler des morts © Radio France - Jacques Pons

La position de l'église nous pose problème — Philippe Pestel, président de l'association crématiste côte basque

Les positions du Vatican vont à l'encontre de la législation française selon Philippe Pestel

Philippe Pestel, président de l'association crématiste de la côte basque - Radio France
Philippe Pestel, président de l'association crématiste de la côte basque © Radio France - Jacques Pons

La fédération réagit à un rappel lancé le 25 octobre dernier par le cardinal allemand Gerhard Ludwig Muller. Le préfet de la congrégation pour la doctrine de la foi rappelle "que la conservation des cendres dans l'habitation domestique n'est pas autorisée". En clair, que les cendres des décédés doivent se trouver dans un cimetière et non dans une maison ou dispersées dans la nature.

On n'attend pas la Toussaint pour honorer les morts. — Jacqueline Coussy

Réaction de Jacqueline Coussy, vice présidente de l'association crématiste côte basque.

On n'attends pas la Toussaint pour penser aux morts

De plus en plus de crémations au Pays Basque

Pourtant, la pratique ne cesse de gagner du terrain. A Biarritz, le crématorium de la côte basque (il y en a un autre à Pau) enregistre une moyenne de 1000 à 1100 crémations chaque année. Soit 30% des décès dans la zone. Il y a 30/40 ans, seulement 1% de crémation. C'est dire le succès de cette pratique.

le crématorium de la côte basque à Biarritz - Radio France
le crématorium de la côte basque à Biarritz © Radio France - Jacques Pons

Le vrai tombeau des morts, c'est le cœur des vivants. — Tacite

La crémation moins chère que les obsèques traditionnelles

Il est vrai qu'une crémation coûte moins cher que des obsèques "classiques". 2200 euros en moyenne sur la côte basque selon Philippe Pestel. "Avec des obsèques "classiques" ça peut monter très haut !" selon le président de l'association crématiste de la côte basque. Pour éviter d'ailleurs une hausse des prix de la crémation l'association vient de passer une convention avec sept sociétés de pompes funèbres de la côte. Grâce à cette entente une cérémonie vous reviendra de 2200 à 2600 euros (cercueil basique, trois porteurs, démarches administratives et cérémonie simple au crématorium).

La crémation c'est ce qu'il y a de plus simple. — Daniel Telechea

Au crématorium de Biarritz, rencontre avec Daniel trois ans après la mort de sa mère.

La cremation solution plus simple pour Daniel Telechea

Crémation : quelques idées reçues

La crémation d'un cercueil n'est jamais publique. Elle est précédée d'une cérémonie courte (10 minutes) avec, au choix, des photos, des discours, de la musique et éventuellement une bénédiction (selon les courants religieux). Quand un cercueil fait l'objet d'une crémation il n'y a pas de flamme. La température du four est telle (800 à 900 degrés) que le cercueil et son occupant sont "vaporisés". Les résidus éventuels sont broyés. Les cendres et l'urne sont remises à la famille dans un délai de deux heures afin de garantir le refroidissement. Enfin, dernier détail, important, le crématorium de Biarritz bénéficie de deux fours dont l'un spécialement conçu pour les obèses. On ne le sait pas forcement mais beaucoup de crématoriums ne peuvent pas "accueillir" tous les formats corporels. Sur la côte Basque, si !

Les cendres, pas n'importe où !

Ambiance buccolique au jardin des souvenirs à Biarritz - Radio France
Ambiance buccolique au jardin des souvenirs à Biarritz © Radio France - Jacques Pons

Pour faire l'objet d'une crémation il faut que cela résulte de la volonté du défunt. Que cette personne le fasse savoir de son vivant. Une lettre aura bien plus de poids. Dans la missive le défunt aura indiqué ce que l'on fera de ses cendres. Soit les répandre dans le jardin des souvenirs près du crématorium, soit les disperser ailleurs, dans la nature (sauf sur les voies publiques) ou dans l'océan (à plus de 300 mètres de la côte et dans une urne biodégradable). Enfin, on peut aussi déposer l'urne dans un caveau familial ou une propriété particulière (il faut l'autorisation du maire de la commune concerné). Dernière précision : l'urne contenant les cendres d'un défunt ne peut pas être conservée dans un lieu privé, de même les cendres ne peuvent pas être partagées.

Crémation et dispersion des cendres : mode d'emploi avec Jacqueline Coussy, vice présidente de l'association crématiste côte basque.

Conseils utiles pour une crémation réussie

Le crematorium de la côte basque se situe à Biarritz, boulevard Marcel Dassault. Nous avons contacté l'évêque de Bayonne, Marc Aillet. Il n'a pas répondu à nos sollicitations.