Société

La crémation progresse en Limousin

Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin lundi 31 octobre 2016 à 18:08

La crémation se développe en France. Mais on est encore loin des pays nordiques où elle concerne 80 % des obsèques.
La crémation se développe en France. Mais on est encore loin des pays nordiques où elle concerne 80 % des obsèques. © Maxppp - Sandra Goeke

La crémation représente désormais 35 % des obsèques en France. Une moyenne dans laquelle se situe le Limousin. Il n'y a pour l'instant que deux crématoriums dans la région. Mais deux autres vont ouvrir début 2017.

S'il fallait juste un exemple pour montrer la progression de la crémation en Limousin, voici celui du crématorium d'Allassac, le seul en Corrèze. Il a ouvert en 2004 et avait réalisé alors 374 crémations. Il en a réalisés 1006 en 2015. Une multiplication quasiment par trois en à peine plus de 10 ans. "Le nombre de crémations augmente de 5 % par an, précise Christophe Tenaud, directeur régional du groupe de pompes funèbres OGF. Et on peut faire des prévisions à partir des contrats obsèques : nous devrions d'ici 20 ans, peut-être moins, atteindre 50 % du nombre d'obsèques".

Tulle, Guéret dès 2017

Malgré cette hausse importante et régulière les deux seuls crématoriums en Limousin suffisent pour le moment. Il n'y a pas de délais d'attente, sauf cas exceptionnels, pour une crémation. Même à Limoges qui a réalisé 1428 crémations l'an dernier. "On n'est pas encore à la fin de l'année, mais tout porte à croire qu'on devrait être sur une augmentation de 9 %" en 2016 souligne René Olszowiak, chef du service funéraire de la Ville de Limoges. Une demande qui a incité d'autres communes à se doter de leur crématorium. C'est le cas de Tulle où celui-ci ouvrira début 2017. Idem en Creuse où le crématorium ouvrira également début 2017 à Ajain, près de Guéret. Et ce n'est peut-être pas fini. Saint-Junien en Haute-Vienne réfléchit à lancer son projet.

Partager sur :