Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La crémation séduit de plus en plus

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Si 3 Français sur 10 préfèrent aujourd'hui la crémation, beaucoup continuent à se poser des questions. En Bretagne, l'association crématiste Armor Argoat les conseille.

Crématorium (illustration)
Crématorium (illustration) © Maxppp - Vincent Isaure

Quimper, France

Aujourd'hui, 30% des Français préfèrent la crémation à l'inhumation. Ils seront 50% en 2030 selon  l'association crématiste Armor Argoat. Et c'est aussi vrai en Bretagne, malgré la tradition catholique : "Les Bretons sont voyageurs et n'ont pas toujours le temps d'aller au cimetière. Ça répond plus à notre mode de vie et les places dans les cimetières deviennent plus restreintes", détaille Jean-Yves le Touze, président de l'association crématiste Armor Argoat.

Des règles pour la dispersion

Beaucoup se posent malgré tout des questions sur le devenir des cendres notamment. On peut faire disperser les cendres en mer "il faut faire une déclaration en mairie", rappelle Jean-Yves Le Touze, mais on ne peut pas les disperser n'importe où : "Il y a des gens à la recherche de leurs ancêtres, on ne peut pas faire n'importe quoi." Il y a aussi des colombariums, et des jardins du souvenir.

De l'importance de mettre sa volonté par écrit

Si les enfants, par exemple, ne sont pas d'accord sur cette volonté de crémation, il faut le mettre par écrit, rappelle le président de l'association : "Il est prévu un testament crématiste, pour rassure le futur défunt, d'avoir la garantie de son choix. Notre association est là pour garantir le respect des choix du défunt".

Jean-Yves Le Touze, président de l'association crématiste Armor Argoat - Radio France
Jean-Yves Le Touze, président de l'association crématiste Armor Argoat © Radio France - Aurélie Lagain

Prix en hausse selon l'UFC Que choisir

Et au niveau prix ? L'UFC Que choisir a mené une enquête sur le prix des obsèques. En moyenne, une inhumation coûte 3.815 euros, une crémation, 3.986 euros, en hausse de 10%. Mais c'est très disparate, estime Jean-Yves Le Touze, qui affirme que les prix en Bretagne sont moindres. "Les prestations ne sont pas les mêmes. Pour la crémation, il y a moins accès au marbrier."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu