Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Isolement, manque de perspective : la crise sanitaire accentue le mal-être des adolescents à Bayonne

-
Par , France Bleu Pays Basque

Adoenia, la maison des adolescents basée à Bayonne, a vu le nombre de ses consultations exploser surtout depuis le deuxième confinement. Isolement, angoisse, manque de perspectives... la crise plonge de nombreux adolescents dans la difficulté.

Cédric Sampéré, le responsable d'Adoenia, la maison des ados à Bayonne
Cédric Sampéré, le responsable d'Adoenia, la maison des ados à Bayonne © Radio France - Andde Irosbehere

Ce lundi est jour de rentrée scolaire, mais les collégiens et lycéens eux, devront encore suivre les cours en distanciel, à domicile, durant une semaine. Des situations de plus en plus difficiles à vivre pour les enfants et les parents. C'est ce que constate Adoenia, la Maison des Adolescents du Pays Basque. La structure, qui dépend du centre hospitalier de la côte basque, est un lieu d'écoute, de conseils et d'accompagnement des jeunes et de leur famille. Alors qu'elle accueille chaque année 300 nouveaux ados, elle a vu ses consultations exploser ces derniers mois : trois fois plus de consultations, notamment, en février et mars dernier.

"C'est un public à risque parce qu'ils sont en pleine construction identitaire" explique Cédric Sampéré, responsable d'Adoenia. "Ils ont besoin de lien social et avec le confinement, tout ça s'est un peu étiolé et ils se retrouvent en grande difficulté, parfois isolés. Ça peut être avec des angoisses, des phobies, de la tristesse, de l'isolement, de l'agressivité, des difficultés de se projeter aussi dans l'avenir. Avec le confinement, on a aussi eu beaucoup de conflits intrafamiliaux qui ont généré beaucoup de tensions. Et le manque d'activité, de lien social à l'extérieur génère pas mal de montée d'angoisse".

"Ce qui est difficile aussi, c'est que les parents sont aussi dans une insécurité. Aujourd'hui, avec le confinement, c'est vrai que ce n'est pas évident pour eux d'arriver à apercevoir ces signes là. Mais dès qu'on voit qu'il y a de l'isolement, de l'agressivité, de la tristesse, il faut consulter assez rapidement et essayer de trouver des solutions et d'en parler aussi avec les jeunes."

Réécoutez l'interview de Cédric Sampéré, il était l'invité de France Bleu Pays basque ce lundi matin :

Cédric Sampéré, responsable d'Adoenia

Pour connaître les permanences assurées par la maison Adoenia sur l'ensemble du Pays basque, rendez-vous sur son site internet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess