Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La cycliste blancoise Marion Sicot pourra reprendre la compétition en juillet 2021

-
Par , France Bleu Berry

Marion Sicot annonce qu'elle pourra reprendre la compétition le 19 juillet 2021. L'Agence française de lutte contre le dopage a confirmé sa sanction de deux ans. La cycliste blancoise a déjà purgé 17 mois de suspension.

Marion Sicot, cycliste professionnelle originaire du Loiret
Marion Sicot, cycliste professionnelle originaire du Loiret © Radio France - Johan Gand

"Je peux enfin voir le bout du tunnel", réagit Marion Sicot sur sa page Facebook. La cycliste originaire du Blanc a appris auprès de l'Agence française de lutte contre le dopage que sa sanction de deux ans était confirmée. Elle avait été contrôlée positive à l'EPO en juillet 2019. Depuis, elle était privée de courses mais elle pourra retrouver la compétition le 19 juillet 2021 car elle a déjà purgé 17 mois de suspension.

Elle risquait jusqu'à quatre ans de mise à l'écart des compétitions. "Quel soulagement de voir que mon histoire a été comprise par les instances", écrit Marion Sicot, faisant référence à son combat judiciaire. Elle a porté plainte pour harcèlement sexuel contre son ancien manager de son ancienne équipe, qui lui demandait des photos d'elle en sous-vêtements, intimes. Officiellement pour contrôler le poids et la forme physique de la cycliste. Mais Marion Sicot, parle de harcèlement sexuel et de photos de plus en plus intimes. "J’attends encore le jugement qui devrait intervenir dans les prochaines semaines", indique la cycliste.

Marion Sicot explique aussi être en train d'écrire un livre intitulé "Une seconde chance" pour raconter son expérience. Une seconde chance qu'elle est "déterminée à ne pas laisser passer. Je suis heureuse et motivée à l’idée de pouvoir bientôt raccrocher un dossard", conclut la cycliste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess