Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vidéo choc chez un producteur de canetons : les propriétaires veulent poursuivre L214 en diffamation

Après la diffusion d'images choquantes d'un couvoir de canetons de la filière foie gras dans les Pyrénées-Atlantiques, les producteurs visés se défendent. Ils annoncent leur intention de porter plainte contre l'association L214 "pour diffamation".

Les propriétaires des Couvoirs de Saison se défendent après les accusations de L214.
Les propriétaires des Couvoirs de Saison se défendent après les accusations de L214. © Radio France - Andde Irosbehere

Aux Couvoirs de Saison dans les Pyrénées-Atlantiques, les producteurs de canetons dénoncés par L214 contre-attaquent. Dans la nuit de mercredi à jeudi, l'association de défense des animaux dévoilait des images insoutenables d'un couvoir de canetons à Lichos, les Couvoirs de Saison, maillon de la filière foie gras. "On ne se reconnaît pas dans cette vidéo" répond ce jeudi matin sur France Bleu Pays Basque, Aurore Vidal,co-propriétaire des lieux. "Ce montage vidéo est un faux, il est mensonger et malhonnête (...) L214 a payé une personne en difficultés financières pour se procurer ces images". Elle reconnait que le lisier du couvoir se déverse à l'extérieur, mais "tout ce qui est cadavres, asticots et tout le reste, c'est faux". La sœur du producteur de canetons s'en remet à l'enquête des autorités sanitaires pour rétablir la vérité sur son couvoir. Elle annonce son intention de porter plainte contre L214 "pour diffamation"

On ne se reconnaît pas dans cette vidéo

À ÉCOUTER - "On ne se reconnaît pas dans cette vidéo"

L'association L214 n'a pas été mise au courant de cette poursuite en justice, elle l'a découvert par la presse, mais le porte-parole Sébastien Arsac se veut serein : "Ce sont des petites parcelles de vérité qu'on diffuse. On a commencé il y a 15 ans nos enquêtes sur le foie gras, _notre sérieux n'est plus à prouver_. Evidemment, on a des preuves de date et de lieu, les images ont été faites au mois d'août sur ce site". 

On attend autre chose

Stationné devant les Couvoirs de Saison depuis ce jeudi matin, Sébastien Arsac interpelle en revanche les pouvoirs publics : _"On n'est pas du tout satisfait de la réaction, les services vétérinaires sont venus sur les lieux, ils ont constaté les "manquements" (c'est un bel euphémisme) et ils n'ont pas encore prononcé de fermeture de cet élevage, donc on attend autre chose que des éléments de langage de la part du ministre de l’Agriculture_".

Sébastien Arsac porte-parole de L214 s'est rendu devant les Couvoirs du Saison
Sébastien Arsac porte-parole de L214 s'est rendu devant les Couvoirs du Saison © Radio France - Andde Irosbehere

Sébastien Arsac (porte-parole de L214): "la réaction des propriétaires est un peu petite".

Une enquête en cours

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques et le ministère de l'Agriculture ont annoncé qu'une enquête avait déjà commencé que les services vétérinaires seraient sur place encore ce jeudi. Dans un communiqué publié dans la nuit de jeudi à vendredi, le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie affirme que dès qu'il a eu connaissance de la vidéo diffusée par L214, il a demandé à la préfecture de "diligenter une enquête complète de l'exploitation. Les services se sont rendus sur place le jour-même et ont pu confirmer certains des manquements à la réglementation en vigueur" dès ce mercredi 19 août. Pour ce jeudi "un vétérinaire sera sur place" assure le communiqué officiel "afin d'examiner dans le détail l'état des animaux et prendre les mesures de sauvegarde nécessaires. Le ministre a demandé (..) une mise en demeure de l'exploitation qui pourra aboutir à la suspension d'activité" et une procédure judiciaire est ouverte.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess