Société

La Défense va enquêter sur les violences sexuelles contre les femmes dans l'armée

Par Marina Cabiten, France Bleu vendredi 28 février 2014 à 11:27

Dans "La guerre invisible", des femmes témoignent des violences sexuelles subies dans l'armée
Dans "La guerre invisible", des femmes témoignent des violences sexuelles subies dans l'armée © MaxPPP

Suite à la publication d'un livre sur les violences sexuelles contre les femmes dans l'armée, le ministre de la Défense a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête interne sur ces agressions. Jean-Yves Le Drian affirme que la place des femmes dans l'armée est pour lui "un sujet d'intérêt majeur".

Humiliations, allusions sexuelles, bizutages, agressions ...Dans "La guerre invisible", deux journalistes décrivent l'enfer vécu par une quarantaines de femmes dans l'armée ces dernières années. Suite à la publication de ce livre, le ministre de la Défense a annoncé vendredi qu'une enquête interne va être ouverte sur ces violences sexuelles.

Omerta

L'armée française est la plus féminisée d'Europe, avec 15% des effectifs. Pourtant selon cette enquête, leur intégration dans ce milieu majoritairement masculin reste difficile. Si une quarantaine de cas d'agressions sexuelles ont été recensés ces dernières années, les victimes préfèrent souvent garder le silence par peur de représailles ou d'une mutation . Pour le porte-parole de la Défense Pierre Bayle, "il y a des cas où le commandement fait remonter jusqu'en haut de la hiérarchie et qui sont transmis à la justice. D'autres ne remontent pas, soit parce que les victimes n'osent pas, soit parce qu'elles sont barrées par les échelons intermédiaires. Même si ces cas sont à la marge, cette marge est inacceptable" .

De l'école militaire jusqu'aux opérations

Les services concernés par cette enquête interne devront rendre leurs conclusions d'ici fin mars, avec des recommandations. En bout de chaîne, le ministère promet un plan d'action "vigoureux" , notamment pour libérer la parole.     Les journalistes, Leila Minano et Julia Pascual, relatent des problèmes qui apparaissent dès l'école militaire, et s'accentuent en opérations où les conditions de vie sont difficiles et où la promiscuité est de rigueur. Les témoignages soulignent aussi que quand les soldats boivent, ces violences s'accentuent.