Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La difficile cohabitation sur la route entre cyclistes et automobilistes

vendredi 27 octobre 2017 à 5:52 Par Gildas Menguy, France Bleu Mayenne

La Route se partage est une opération lancée en 2013 par des fonctionnaires bretons. Depuis, elle a fait tâche d'huile et permet de sensibiliser les automobilistes et cyclistes à un meilleur partage de la route.

Le maillot cycliste de l'opération La Route Se Partage.
Le maillot cycliste de l'opération La Route Se Partage. - D.R

En 2016, 162 cyclistes ont perdu la vie sur les routes françaises. Près de 4000 ont été blessés. Il faut dire que les cyclistes sont particulièrement vulnérable sur la route. D'où ce message affiché sur des maillots cyclistes créés par l'opération : "je double, je m'écarte". Et surtout, il est rappelé que l'écart doit être d'un mètre 50 entre la voiture et le vélo hors agglomération et un mètre en ville.

Pour Michel Rouault, intervenant départemental Sécurité routière et qui s'occupe de cette opération en Mayenne, "l'objectif est de faire cohabiter tous les conducteurs. Que chacun respecte les règles imposées. Les cyclistes se doivent bein sûr de respecter le code de la route : s'arrêter au stop, aux feux rouges, signaler tout changement de direction à l'aide du bras. Pour les automobilistes, c'est de ne pas doubler en sommet de côte et de bien utiliser son clignotant pour tourner."

Le jeune coureur cycliste castrogontérien, Maxime Bonsergent, s'engage en faveur de l'action "La Route se partage". Ici aux côtés de Michel Rouault, le référent de l'opération en Mayenne. - Aucun(e)
Le jeune coureur cycliste castrogontérien, Maxime Bonsergent, s'engage en faveur de l'action "La Route se partage". Ici aux côtés de Michel Rouault, le référent de l'opération en Mayenne. - D.R

Tous les jours à l'entraînement, on manque de se faire écraser !

Malwenn Bodin est un coureur cycliste amateur mayennais. Chaque jour, à l'entraînement, il constate que les règles ne sont pas toujours respectées : "C'est vrai, lors des entraînements, nous cyclistes nous ne sommes pas irréprochables, mais les voitures aussi ont leur part de responsabilité, notamment la patience. Il ne faut pas nous frôler. On peut les gêner un petit peu, les ralentir, mais la vie c'est important aussi. On peut se faire écraser. C'est tous les jours, à chaque sortie, on voit les automobilistes qui nous rasent, qui klaxonnent, qui ne sont pas content parce qu'on les dérange. Mais la route est à tout le monde. il faut respecter ça."

En Mayenne, le dernier décès d'un cycliste remonte à l'année dernière. Mais le week-end dernier, un père de famille habitant Méral a été renversé et tué sur une route d'Ille et Vilaine, tout près de la frontière mayennaise.