Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Moselle : la direction des boulangeries Neuhauser annonce 185 emplois supprimés sur le site de Folschviller

-
Par , , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

La direction de la boulangerie industrielle Neuhauser a annoncé lundi un nouveau plan social avec 185 emplois supprimés sur le site mosellan. Bruno Lemaire, ministre de l'économie réagit.

Il y a 600 employés actuellement sur les trois sites de Folschviller.
Il y a 600 employés actuellement sur les trois sites de Folschviller. - PHOTOPQR/LE PROGRES

Folschviller, France

ausLa nouvelle est tombée ce lundi : 185 emplois vont être supprimés à Neuhauser Folschviller. Un nouveau plan social, un an après un premier qui avait coûté leur travail à 110 personnes. C'est le site du Furst 1 qui devrait fermer ses portes à partir du 31 mars prochain. Immédiatement, les salariés concernés se sont mis en grève, en attendant l'arrivée de leurs représentants syndicaux.

En 2017, le plan social prévoyait déjà la suppression de 259 postes sur les trois sites que compte Folschviller. Mais finalement, les négociations avaient réussi à sauver plus d'une centaine d'emplois.

"Une trahison"

Le délégué CGT Christian Porta assistait ce lundi au comité d'entreprise à Paris où il a appris le plan social. Il ne mâche pas ses mots, n'hésitant pas à parler de trahison du groupe Soufflet. "On nous annonce à un peu plus d'un mois des fêtes la fermeture d'un site", se désole-t-il. Dans le viseur du syndicat, un investissement d'1,1 million d'euros annoncé le 30 octobre dernier par la direction pour le site de Folschviller. "Nous on y a cru, mais là, 15 jours après, c'est vraiment une trahison".

Le groupe aurait expliqué être prêt à ouvrir des négociations avec les syndicats et qu'elle accompagnera les salariés licenciés. "On ne peut pas les accompagner. Ils vont les accompagner comme ceux de l'année dernière : ils sont au chômage maintenant", répond Christian Porta.

Dans un communiqué de presse, la direction de Neuhauser explique son choix. Pour l'heure, elle ne souhaite pas s'exprimer plus longuement. - Aucun(e)
Dans un communiqué de presse, la direction de Neuhauser explique son choix. Pour l'heure, elle ne souhaite pas s'exprimer plus longuement.

Que chaque salarié puisse retrouver rapidement un emploi - Bruno Lemaire, ministre de l'économie

Bruno Le Maire, le ministre de l'économie, est dans le Grand Est en ce moment. Sur France Bleu Lorraine, il ne se prononce pas sur la décision de l'entreprise mais explique que l'Etat doit accompagner les salariés : "Notre rôle, c'est de veiller à ce que chaque salarié fasse l'objet d'un accompagnement social, qu'il puisse être formé et retrouver rapidement un emploi", tout en faisant référence aux récents investissements pourvoyeurs d'emploi en Moselle (PSA, Knauf...).  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu