Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La disparition des Essards n'est pas "inéluctable"

mardi 3 novembre 2015 à 7:30 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine

Semblançay et Saint-Antoine-du-Rocher ouvrent le bal des regroupements de communes. Le projet est sur les rails.Mais d'autres devraient suivre. Pour l'instant, les candidats avancent discrètement. Il y a aussi les rumeurs, par exemple le devenir des Essards, à 12 kilomètres au nord de Langeais.

Les Essards
Les Essards © Radio France - Xavier Louvel

Les Essards, 156 habitants, l'une des plus petites communes d'Indre-et-Loire, pourrait se regrouper avec Langeais ou avec Saint-Michel-sur-Loire. L'église Notre-Dame, datant du 13e siècle, surplombe notamment la mairie, mais pour combien de temps ? Car la réalité est là. Aux Essards, il n'y a plus de commerce, la mairie est ouverte trois jours par semaine, et le maire Pierre Leyrolles, 68 ans, dit travailler plus de cinq heures par jour pour sa commune (et rien ne dit qu'il y aura un candidat à sa succession en 2020 aux prochaines élections municipales). La population vieillit, et le manque de renouvellement fait craindre à certains la disparition de la commune. Le budget est de plus en plus serré : 160.000€ de fonctionnement et environ 100.000€ d'investissement.

"Je n'ai pas été élu pour tuer Les Essards". Pierre Leyrolles, le maire

Pierre Leyrolles, le maire des Essards

Mairie des Essards - Radio France
Mairie des Essards © Radio France - Xavier Louvel

A mots couverts, le maire des Essards s'interroge : comment peser avec 156 habitants, face aux 4.000 habitants de Langeais, surtout à 12 kilomètres, ce qui en ferait le quartier le plus éloigné ? Autre risque avancé par Patrice, que "la grosse commune qui englobe la petite garde le budget pour ses dotations et que la petite commune n'obtienne rien".

Patrice, un habitant des Essards

Mais il y a d'autres voix qu'on entend dans les Essards. "La raison veut qu'on soit rattaché à une commune, que ce soit Langeais ou Saint-Michel-sur-Loire" dit une habitante. "C'est inéluctable" pour François, qui habite là depuis 35 ans.

François, un habitant des Essards

Pierre-Alain Roiron, le maire de Langeais, le dit ouvertement. Il est d'accord pour que les Essards devienne un quartier de sa ville (comme l'est devenu La Rouchouze, situé à neuf kilomètres de Langeais). Pierre-Alain Roiron est venu exprimer son souhait devant le conseil municipal des Essards. D'autres réunions sur le même sujet ont lieu parallèlement entre Les Essards et Saint-Michel-sur-Loire (650 habitants, situé à six kilomètres), mais cette fois pour mutualiser des services, comme le cantonier ou l'aide à domicile.