Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La fac de Lettres de Nancy évacuée par les forces de l'ordre ce mercredi matin

mercredi 25 avril 2018 à 7:54 - Mis à jour le mercredi 25 avril 2018 à 18:04 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Occupée par des étudiants opposés à Parcoursup depuis le 22 mars, la fac de Lettres de Nancy a été évacuée par les forces de l'ordre ce mercredi 25 avril. Une vingtaine d'étudiants s'y trouvaient.

Occupé depuis le 22 mars, le campus lettres de Nancy a été évacué ce 25 avril
Occupé depuis le 22 mars, le campus lettres de Nancy a été évacué ce 25 avril © Radio France - Isabelle Baudriller

Nancy, France

Elle semblait imminente depuis plusieurs jours et la fermeture administrative décidée par la présidence de l'Université de Lorraine, l'évacuation de la fac de Lettres de Nancy a eu lieu ce mercredi 25 avril au matin. Le site était occupé et bloqué par des étudiants opposés à la réforme de l'accès à l'enseignement supérieur depuis le 22 mars.

Une cinquantaine de policiers mobilisée

L'évacuation s'est achevée vers 8 heures. 19 étudiants et autres personnes étaient encore sur place à l'arrivée des forces de l'ordre. Une cinquantaine de policiers ont participé à cette intervention. Il n'y a eu aucun blessé, selon la préfecture. Cette évacuation était inévitable selon le président de l'Université de Lorraine qui a tenu une conférence de presse dans la matinée

Une évacuation confirmée sur son compte Twitter par la section lorraine du syndicat étudiant Unef :

Dans un communiqué la préfecture de Meurthe-et-Moselle indique "L'université de Lorraine étant entrée dans la période des congés de printemps, le président de l'université a formulé une demande de concours de la force publique auprès du préfet, afin que les examens qui démarrent début mai puissent se tenir aux dates prévues". 

Les autorités informent qu'un homme a été interpellé pour rébellion et une femme a été conduite au poste de police pour vérification d'identité. L'homme arrêté pour rébellion a été relâché ce mercredi soir, il est convoqué devant la justice le 17 juillet. La femme, elle, a été libérée dans la matinée, elle n'est pas étudiante. La préfecture précise encore qu'une société de gardiennage a été missionnée pour assurer la surveillance des locaux et "empêcher toute intrusion illicite jusqu'à la tenue des examens".