Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La falaise du phare de Biarritz n'est pas à vendre

-
Par , France Bleu Pays Basque

Une banderole géante en basque "Ez da salgai" a été déployée sur la falaise par 80 jeunes pour dénoncer la spéculation immobilière sur la Côte basque. Une initiative d'un nouveau groupe: BAM

Banderole "n'est pas à vendre" déployer jeudi matin à Biarritz.
Banderole "n'est pas à vendre" déployer jeudi matin à Biarritz. - BAM

Onomatopée et acronyme. Le groupe BAM pour Baiona Angelu Miarritze a réalisé sa première action jeudi matin. Celle de déployer une immense banderole sur la falaise du phare de Biarritz. "Ez da salgai", n'est pas à vendre en langue basque. En référence au slogan, parfois explosif, "Le Pays Basque n'est pas à vendre". Ici rien de tel. Une dénonciation symbolique "de la spéculation immobilière", "des prix fous du logement", qui font que "nous ne pouvons plus vivre dans les villes où nous avons grandi" explique Eneko.

80 personnes ont participé à cette action symbolique au phare de Biarritz
80 personnes ont participé à cette action symbolique au phare de Biarritz © Radio France - Iban Etxezaharreta

Une action spectaculaire (la photo a été prise depuis un jetski) à l'initiative d'un groupe qui se veut indépendant des partis politiques. "Comme à Urrugne ou Hendaye, nous nous sommes réunis entre jeunes et moins jeunes d'Anglet, Biarritz et Bayonne et nous avons décidé de mener des actions de dénonciation, puisque devant cette folie immobilière les politiques ne font rien, nous ne pouvons l'accepter" explique Renaud, porte-parole de BAM.

Un nouveau groupe qui promet de nouvelles initiatives face au problème immobilier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess