Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La famille du Luantais accidenté en Thaïlande touchée par la mobilisation des internautes

vendredi 29 juillet 2016 à 18:16 Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry

Quasiment un mois jour pour jour après son accident de moto en Thaïlande, Sébastien Blanchard a pu sortir de l'hôpital. Il est très touché par la solidarité dont on fait preuve ses proches, ses voisins mais aussi des dizaines d'internautes, émus par son histoire.

Sébastien, entouré de sa famille, est en convalescence.
Sébastien, entouré de sa famille, est en convalescence. © Radio France - Gaëlle Fontenit

Allongé sur le canapé de ses parents, le dos calé par d'épais coussins, Sébastien Blanchard se remet lentement. "J'ai 11 côtes cassées, un poumon perforé, deux fractures de la mâchoire, le rein et le foie sont abimés. J'ai aussi une épaule déboitée et une légère fracture du bassin" énumère le jeune homme.

Le 10 juin dernier, Sébastien, en vacances en Thaïlande, a eu un grave accident de moto. Le jeune homme n'était pas assuré. Son frère et son père se sont rendus immédiatement sur place pendant que sa mère et sa sœur assurait la gestion administrative du dossier.

Une facture de 60.000 euros

Le bilan médical est aussi lourd que la facture : "entre le rapatriement et les soins, il faut compter plus de 60.000 euros" explique Sébastien.

Les amis, la famille, et même la commune de Luant se mobilisent, lançant par exemple une cagnotte sur internet.

"J'ai reçu des dizaines de messages, des dons de gens que je connais, mais aussi de personnes que je ne connais pas. Ca m'a beaucoup touché" raconte ému Sébastien.

A ce jour, il reste un peu plus de 20.000 euros à régler. Le jeune homme envisage de prendre un crédit en attendant de pouvoir espérer reprendre un jour une activité professionnelle.