Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

La ferme urbaine de Clermont-Ferrand a besoin d'un coup de pouce

mardi 15 mai 2018 à 16:08 Par Juliette Micheneau, France Bleu Pays d'Auvergne

Lancée il y a un an sur les hauteurs de Clermont-Ferrand, cette ferme urbaine lance un financement participatif pour s'étoffer et s'équiper notamment d'un poulailler.

Laurent Rohr pilote cette ferme urbaine lancée il y a un an à Clermont-Ferrand.
Laurent Rohr pilote cette ferme urbaine lancée il y a un an à Clermont-Ferrand. © Radio France - Juliette Micheneau

Clermont-Ferrand, France

Il y a seulement un an c'était encore une friche, préemptée par l'Agglomération pour un projet urbain qui ne s'est jamais fait. Ces 4000 mètres carrés en bord de voie ferrée, au-dessus du stade Philippe Marcombes, sont maintenant cultivés par Laurent Rohr et les bénévoles de l'association qui porte ce projet de ferme urbaine. "On a déjà amendé le sol puisqu'on a incorporé 60 tonnes de fumier de cheval et une trentaine de tonnes de terreau." Aujourd'hui poussent pommes de terre, salades, choux... Des fruits rouges, des tomates sont aussi plantés. Le tout en agriculture biologique.

La ferme urbaine de Clermont-Ferrand s'étend sur 4000 mètres carrés. - Radio France
La ferme urbaine de Clermont-Ferrand s'étend sur 4000 mètres carrés. © Radio France - Juliette Micheneau

Plus qu'une exploitation, cette ferme urbaine a été pensée comme un lieu de vie où les Clermontois pourront acheter des fruits et légumes, sans doute d'ici l'été, mais aussi se former au jardinage citadin. "On fait aussi beaucoup d'activités avec des scolaires", raconte Laurent Rohr. "_On s'aperçoit que les élèves qui viennent sont de vrais petits urbains. Ils sont très enthousiastes à l'idée de toucher la terre, mais ce sont des choses qu'ils découvrent. C'est une génération qui n'a plus de grands-parents à la campagne et il faut garder ce lien absolumen_t."

Un coup de pouce pour financer un poulailler

La ferme urbaine se voit aussi comme un lieu d'expérimentation avec les élèves de Vetagrosup et ceux du lycée agricole de Marmilhat, elle a aussi beaucoup de projets. "On est en train de monter un poulailler..." L'urgence c'est donc trouver des financements pour acheter les poules, l'association manque aussi d'un véhicule et à terme d'un abri type mobil-home, "un lieu où on puisse rester le soir, à tour de rôle, surveiller un peu ce qui se passe ici, pour ouvrir aux poules le matin, pour arroser tôt quand ce sera la saison... Y'a plein de besoins !" La ferme urbaine s'est donc donné un mois pour récolter 5000 euros via la plateforme de financement Ulule. Elle espère aussi que ses démarches aboutiront pour faire venir l'eau et l'électricité sur ce terrain classé en zone naturelle.