Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crise sanitaire : la fermeture des remontées mécaniques inquiète aussi les médecins de montagne

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Isère

L’association des médecins de montagne et l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) demandent des "mesures urgentes pour assurer la pérennité des cabinets médicaux des stations de ski". La fermeture des remontées mécaniques et donc l’absence des touristes menacent leur survie.

La fermeture des remontées mécaniques inquiète aussi les médecins de montagne.
La fermeture des remontées mécaniques inquiète aussi les médecins de montagne. © Maxppp - -

Plus de remontées mécaniques donc quasiment plus de touristes et par ricochet… plus de patients dans les cabinets médicaux de montagne. Depuis début décembre à Avoriaz (Haute-Savoie), la salle d’attente du Dr Bernard Audema sonne creux. "Logiquement, nous prenons en charge une centaine de personnes par jour. Là, depuis début décembre, c’est maximum cinq." Une activité en chute libre, jusqu’à moins 95% explique la présidente de l’association des médecins de montagne (MDEM). "Nous avons des salariés, des charges et des loyers à payer", poursuit la docteure Suzanne Mirtain. "En tant que médecin nous ne sommes pas considérés comme des entreprises et nous n’avons pas les aides des autres secteurs." 

Cabinets en péril 

Dans un communiqué, la MDEM estime que l’annonce de la poursuite de la fermeture des remontées mécaniques des stations de ski met en péril "nombre de cabinets médicaux des stations de montagne et des autres professions de santé avec qui ils travaillent". Elle rappelle que ces cabinets, avec un plateau technique adapté à la prise en charge de l’accidentologie des sports d’hiver, sont "des petites entreprises avec des salariés permanents et saisonniers"

📻 ÉCOUTEZ Suzanne Mirtain, la présidente de l'association des médecins de montagne.

Ils prennent également en charge les habitants de leurs communes mais souvent aussi ceux des vallées en déchargeant les hôpitaux des départements. "95% des victimes de traumatismes sont traités dans ces cabinets de station et évitent ainsi leur hospitalisation, ajoute Suzanne Mirtain. La présence de ces cabinets est aussi un préalable à l’ouverture des stations en assurant une permanence de soins 24H sur 24, 7 jours sur 7 dans des secteurs isolés".

Mesures d'urgence

L’association des médecins de montagne et l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) en Auvergne-Rhône-Alpes demandent à l’état et aux collectivités locales des "mesures urgentes pour assurer la pérennité des cabinets médicaux des stations de ski. Il en va de leur survie mais aussi de la survie économique de nos territoires de montagne"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess