Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La fin des animaux sauvages dans les cirques : la ville de Rennes s'y était opposée dès 2017

-
Par , France Bleu Armorique

La ville de Rennes (Ille-et-Vilaine) avait voté un voeu en 2017 contre les animaux sauvages dans les cirques. La ministre de la transition écologique Barbara Pompili a annoncé mardi 29 septembre qu'ils allaient progressivement être interdits. Mais les responsables de cirques sont en colère.

Les animaux sauvages seront bientôt interdits dans les cirques itinérants
Les animaux sauvages seront bientôt interdits dans les cirques itinérants © Radio France - Xavier Grumeau

Les animaux sauvages dans les cirques itinérants, c'est bientôt fini. C'est ce qu'a annoncé mardi 29 septembre la ministre de la transition écologique Barbara Pompili. "C'est une décision injuste" estime le cirque Stefan Zavatta qui est en représentation en fin de semaine à Combourg près de Saint-Malo, un cirque qui par ailleurs ne propose plus de spectacles avec des animaux sauvages. En revanche la ville de Rennes approuve cette décision, en 2017 le conseil municipal avait voté un voeu contre les animaux sauvages dans les cirques. Alors qu'un cirque présentant un numéro d'éléphant s'était installé sur l'esplanade de Gaulle à Rennes, une pétition d'opposants avait recueilli 27.000 signatures.

"Une bonne nouvelle pour les amis des animaux"

L'annonce de Barbara Pompili trouve un écho favorable du côté de la municipalité. "C'est une bonne nouvelle pour les amis des animaux" affirme Jean-Marie Goater conseiller municipal délégué à l'animal dans la ville "ce n'est pas une mesure contre le monde forain, mais la place d'un animal sauvage n'est pas d'être en captivité dans un cirque. Le cirque ce sont des figures d'acrobatie, de trapézistes, de gymnastique et il y a des moments merveilleux avec les clowns. Cette annonce c'est vraiment un nouveau souffle pour le cirque et pour le bien-être animal".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess